Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par le CLA

NOSTALGIE

 

 

 

Il est vraiment passé le temps des frénésies,

Le temps des envolées et le temps des délices

Ne reste en souvenir que le temps des caprices

Associé pour le moins au printemps des soucis.

 

Doit-on s'en réjouir ou bien le regretter ?

nul ne dira jamais, dans la détresse extrême

Ce qui plus que l'amour peut nous désespérer

Comme un café amer qui manquerait de crème,

Comme un après-midi où manquerait le thé,

Comme un été brûlant dans sa chaleur extrême,

Comme un hiver glacé ou le vent se déchaîne,

Comme une forêt magique où manqueraient les fées,

Comme un amour perdu à jamais disparu,

Comme un peintre éperdu muet devant sa toile...

 

Alors pour rebondir il ne resterait plus

Que la lumière bénie qui tombe des étoiles

Que l'espoir convaincu que notre moi dévoile,

Que la faible lueur qui nous est dévolue

Comme les idées noires qu'on découvre au réveil

Comme des idées folles flottant devant la porte,

Comme des idées neuves et que le vent emporte

Pour éviter bien sûr qu'elles se sèchent au soleil.

 

Poésie en Stéphanie - 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article