Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par p.Guillaume

Quarante ans plus tôt, quand les écrans parisiens, l'été, affichaient un nombre pléthorique de westerns " Western revue " en était à son dixième numéro ( juillet 1973 ).

La couverture présentait une photo de " Fureur Apache " de Robert Aldrich et on annoncait la sortie prochaine de " Junior Bonner "de Peckinpah.

Dans les premières pages étaient recensés les derniers titres des éditions du Masque qui, depuis peu, avaient créé une collection " western ":

" L'étranger du Colorado " de Lewis B.Patten," De l'or pour de l'eau " de Tom West, " Rio Desperado " de Gordon D.Shireffs et " Le mulet à l'oreille coupée "(sic) de William Hopson.Francois Guerif ( grand spécialiste du polar depuis ) réhabilitait " L'homme des vallées perdues " de George Stevens et Rui Nogueira tressait des éloges mérités à " L'appât "d'Anthony Mann.

Le tour à tour truculent et inquiétant Jack Elam faisait l'objet d'un portrait ainsi que le chef Geronimo et les (vrais) frères Dalton car la revue ambitionnait de traiter à égalité " le film et l'histoire de l'ouest ". 

Les armes n'étaient pas laissées de côté, la mitrailleuse Gattling, par exemple, au sujet de laquelle on pouvait lire que " sur le territoire des Etats-Unis elle devait sa réputation à deux faits absurdement contradictoires : son absence sur le champ de bataille de Little Big Horn et sa présence sur le champ de massacre de Wounded Knee " page 43 le dernier épisode de l'histoire de Fort ALAMO et pour finir, une rencontre avec Aigle noir indien de ...Genève !!

Né l'année de la mort de Red Cloud et Geronimo, Aimé MORET avait en effet choisi le pseudonyme d'Aigle noir ( en langue sioux Wambli Sapa )pour vivre son rêve indien.                  

" Western revue "connut une existence brève d'Octobre 1972 à Février 1974.

La quête des exemplaires encore en circulation chez quelques bouquinistes est aussi périlleuse et illusoire que celle du trésor de la Sierra Madre.

J'en possède les 17 numéros et j'attends colt 1851 à la ceinture etWinchester 73 à la main le pied tendre qui aurait la mauvaise idée de me les faucher....               

 

 

0_67700_f3fe4425_L.png

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article