Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

" Murder my sweet " n'est ni " Le faucon maltais " ni " Le grand sommeil "et il ne faut pas compter sur Dick Powell pour nous faire oublier Bogart et Mitchum. Mitchum qui reprit le rôle de Philip Marlowe dans un remake de 1976 où son charisme et le talent de Charlotte Rampling ne parvenaient pas à transcender la platitude de la mise en scène de Dick Richards.(1)

Va donc pour Dick Powell !..Plongé, comme d'habitude, dans une double intrigue s'achevant par une hécatombe de cadavres, Marlowe dédaigne collier de jade et récompenses et réussit à se faire aimer d'une héritière baba devant son papa et fort irritée par sa belle-mère jouée  par Claire Trevor.

Miss Trevor, après " Stagecoach " interpréta le plus souvent des dames mûres marquées par la vie et l'abus de la bibine ! Ici, superbement maquillée, elle arbore une coifffure pyramidale et fait preuve d'une perfidie abyssale en épouse nymphomane d'un industriel rachitique et impuissant.

Marlowe n'est pas dans un état comateux permanent malgré son périple nocturne et onirique qui l'amène à plonger sans cesse pour remonter illico.

Il s'offre un rêve expressionniste et une cure de désintoxication forcée administrée par un docteur Mengele aux petits pieds et aux grosses seringues.

J'oubliais cette grande brute de Mike Mazurki, réplique du Lenny des " souris et des hommes "qui ne souhaite que retrouver sa Velma, cette Velma qui, grimpée sur le plumard, est parvenue plus aisément en haut de l'échelle sociale.

Tout comme dans " Deux rouquines dans la bagarre " de Allan Dwan, les deux intrigues qui n'en font plus qu'une se dénouent dans une " maison près de la plage " comme Edward Hopper en a peint beaucoup, promontoires et miradors à la cornée des sociétés corrompues et à bout de souffle.

Le roman et le film noir dénonceraient ces sociétés tarées et fascinantes !

En fait, ils prennent tout simplement acte et nous épargnent trémolos mensongers et pleurnicheries sentimentalistes.

Femmes cupides et sexys, pauvres types simples et simplets, moineaux et requins, vieux schnocks amateurs de tendrons, psys semi-dingos, filles de riches vicieuses...mites bouffant les mythes...

Edward Dmytrick, metteur en scène promu et reconnu fut souvent brocardé pour avoir cafté devant la commission des activités anti-américaines à l'époque du maccarthysme....C'est pas juste !!

CINE PHILL

(1)Robert Mitchum interpréta encore Marlowe dans une adaptation du " grand sommeil " à l'époque contemporaine (1979) une adaptation, pas inintéressante d'ailleurs, réalisée par Michael Winner.

 

BON CINEMA A TOUS ET A SAMEDI PROCHAIN !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article