Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Ph. Guillaume

" Il n'y a de place que pour des gestes, l'action  nous a passionnés à titre de tour de force. Qui aurait songé à la discuter ? Voilà bien le spectacle qui convient à ce siècle ". Aragon ne croyait pas si bien dire quand il rendait ce vibrant hommage à l'héroïne des " Périls de Pauline " et des " Mystères de New York ".(1)

Chaque épisode plaçait Pearl dans des situations et des positions qui requéraient de sa part une énergie physique semblable au moins à celle que déploie Clara Morgane dans ses oeuvres. Je ne sais trop ce que retient le film de la vie de celle qu'on avait surnommée " Perle Vite "mais il émeut moins par son intrigue que par l'arrière-plan dans lequel elle s'inscrit, et la place des arts de la représentation au sein de notre chère économie de marché devient le véritable sujet de cette fantaisie en couleur.

Le théâtre est l'art noble de cette fin XIXème, et même une troupe misérable comme celle qui nous est montrée en cultive la préciosité et la noblesse, mais le cinéma muet supplanta la scène et tout s'enchaîna très vite, pour aboutir à l'insignifiance de la télé réalité, en attendant pire.

Tout comme la boxe, le spectacle représente l'espoir de sortir de l'atelier. Il suffit à la petite couturière de se produire sur scène pour que son talent soit reconnu. Recevoir des tartes à la crème dans la figure à répétition, jouer dans des sitcoms ou participer au casting de Loft Story, c'est du pareil au même et on se doit d'être reine d'un jour à l'abrutissement croissant des masses.              

Hommage au serial ? Non ! Car il s'agit moins de montrer ses vertus que de souligner la cadence infernale qu'il imposa à ses comédiens. La mise en scène ne sépare jamais les personnages du décor sans lequel il ne sont rien et Pearl ( Betty Hutton ) se cassera littéralement la gueule . C'est dans un petit cinéma de quartier qu'on la verra assister, incognito, aux exploits de jadis .

La postérité sur laquelle on mise finit par accorder le même traitement à tous sans distinction,"et vlan passe moi l'éponge "est son mot d'ordre . Pearl White se produisit encore dans les années trente au casino de Paris. Quant à celle qui interprète son rôle, Betty HUTTON, la " Bombe blonde " des années cinquante, on retrouva sa trace en 1974, elle était devenue cuisinière et concierge d'une paroisse de Rhodes Island.

 

(1) Dans : " Anicet et le panorama " 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article