Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Il éructe d’orgasmes
en ces terres assoiffées
et l’effluve de ses miasmes
flotte sur les travées

Il s’envase au tempo
d’une rengaine itérée
puis reprend da capo
sa partition usée

Pour finir sa besogne,
branlant sur son trépied
il s’essouffle, recogne,
et s’escrime d’arrache-pied

Quand il arrive à bout
de force et d’arguments
sans même s’en être absous,
il s’incline et se rend

Le présomptueux discours
faisant place au silence
le Jardin et la Cour
retrouvent leur essence

© BaBeL
(élucubration dépoussiérée de 2010)

Encre Olivier Nesa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ahmed El Fazazi 15/11/2019 05:56

Sublime !