Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Sous les feux des projecteurs,Yann Moix : à part ses histoires confuses de famille, il est l'auteur de dessins antisémites et a également écrit des textes de la même veine mais, jure-t-il, il n'est pas antisémite. Ah bon ? Sans le connaître, j'avais repéré le bonhomme lorsqu'il a publié son livre, puis tourné son film, sur Claude François : “ Podium ”. Il y dézinguait Brassens. Ses écrits et illustrations contre le peuple élu datent de sa jeunesse estudiantine (et peut-être aussi de 2013), certes, mais “ le temps ne fait rien à l'affaire ”. D'ailleurs, récemment, il a fréquenté des gens “ tout à fait ” recommandables comme Marc-Édouard Nabe  (qui, au moins par deux fois, est venu déverser son fiel extrême-droitier chez Pivot ), le négationniste Paul-Éric Delarue, Dieudonné, Alain Soral et le pote de Jeanmarine Frédéric Chatillon. Le plus cocasse : il a été lancé dans le grand bain littéraire par BHL qui, du reste, s'obstine à prendre sa défense ( est-ce que le polyentarté serait un maso antisémite sans le savoir ? )!

” Le Puy du Fou ” a commencé à Tolède. Il s'agit d'un spectacle itinérant inspiré de celui mis en place par l'agité du bocage  (De Villiers ). On y traite de  (presque ) toute l'Histoire du pays ; le franquisme y est juste effleuré : manque de place, manque de temps ou parti pris ? Choisissez dans ce QCM. Si vous avez juste, vous ne gagnerez rien d'autre , mais c'est déjà beaucoup, que l'estime des innombrables victimes du Caudillo et de leurs descendants.

Les programmes télé redémarrent, heureusement parce que pendant l'été ARTE nous infligeait souvent deux fois par semaine le même documentaire. Mardi 3 septembre : ARTEREGARD sur un concert de rock néo-nazi dans une petite ville de Thuringe, Themar, un peu plus de 3000 habitants, dans l'ex-RDA. Le rock, Dieu merci, n'est pas connoté extrême-droite mais c'est une musique puissante, assez violente, qui se prête bien à ce genre de manifestation. La sous-préfecture a tenté d'interdire le spectacle ( qui avait déjà eu lieu en 2018 ; en 2017, il y a eu 60 concerts de la même tendance en Thuringe et il y en a beaucoup d'autres, en

Allemagne, en France ou ailleurs ), invoquant le danger qu'il représentait, par son volume sonore, pour certaines espèces d'oiseaux. Le tribunal n'a pas suivi. Les opposants, emmenés par un dénommé Thomas Jakob, travailleur social, brandissaient des croix blanches portant les noms des 193 victimes de militants extrêmes depuis la chute du mur (des victimes qui n'étaient pas nécessairement des opposants politiques). On voit arriver les spectateurs dont quelques-uns, on se demande bien pourquoi, tentent de cacher leur visage. Sur les vêtements, des symboles, souvent codés : par exemple 88. H étant la 8° lettre de l'alphabet, il fallait comprendre “ Heil Hitler "! Certains, ceci dit, ne se gênaient pas pour avancer en faisant le salut hitlérien, ce qui est interdit au pays de Merkel. 84 ont été arrêtés, puis relâchés. Autre “ décoration ” moins ambiguë que 88 : Braunau 1989 : le lieu et la date de naissance du Führer. Tout aussi clairs : les cris de “ Où est notre Führer ? ”, “ Il nous faut un Führer ! ”. Comme la plupart des manifestations de ce genre, celle-ci avait pour cadre un terrain privé dont la location a rapporté environ 5000 euros au propriétaire pour qui l'argent n'a pas de couleur politique. Quelques perles entendues dans la bouche des “festivaliers” (environ 2000 personnes ) :

“A nous de faire des enfants allemands” : alors qu'on sait très bien qu'ils n'en font pas suffisamment et que sans les Turcs leur démographie serait nettement déficitaire.

Il y aurait eu un seul holocauste dans l'histoire : celui des Indiens par les conquistadors. Ces jeunes gens auraient quelques lacunes dans leur "culture" que ça ne m'étonnerait pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article