Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Sa peau m’appelle.
Sa peau m’attire.
Sa peau me retient.
Sa peau m’enlace.
Sa peau m’efface.

Ce n’est pas un rêve.

Son corps me mord.
Son corps m’enivre.
Son corps m’enlace.
Son corps s’offre.
Son corps me retient en elle.

Ce n’est pas un rêve.

Ses mains me frôlent.
Ses mains caressent.
Ses mains qui s’offrent.
Ses mains m’enlacent.
Ses mains m’affolent.

Ce n’est pas un rêve.

Bien loin des vapeurs troubles du sommeil, je la sais vivante.
Bien loin des ombres qui s’enfuient dans les phares, je la sens vivante.
Bien loin des cités, des ruelles, je la sens vivante.
Bien loin des cauchemars de décembre, je la sens vivante.
Bien loin des clichés de l’hiver, je la sens vivante.

D’une langoureuse attente, frémissante, quand son ventre limbo
me dit vient,
me dit danse,
rien que pour moi.

Sa peau m’appelle.
Son corps m’enivre.
Ses mains m’enlacent.

Ce n’est pas un rêve.
Plus tard, je dormirai.
Pas maintenant.
J'effleure d'un baiser l'instant.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article