Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

 

Entendu dans un flash sur FRANCE INTER, le lundi 29 juillet : l'Américaine Dalilah Muhammad est la femme la plus rapide du monde : 52 minutes, 20 secondes sur 400 mètres haie. Même pas 1 heure ? Quelle athlète !

ROANNE : l'édile Yves Nicollin veut se représenter en 2020. Il a publié un livre d'entretien où il est question, paraît-il, de nouveaux projets pour la commune et l'agglomération. Une nouvelle augmentation de son indemnité peut-être ( rappelons qu'il l'avait doublée au début de son présent mandat ) ?

Le bateau de croisière MSC Divina dans la lagune de Venise, en juin 2012. PHOTO STEFANO RELLANDINI/REUTERS Chaque trimestre, depuis un bon bout de temps ( on en est au numéro 152 ), « Le Canard » publie un dossier d'une centaine de pages, généralement lié à l'actualité. Le dernier s'intitule : « 1,4 milliards de touristes ! Et moi, et moi, et moi ... ». Je voudrais vous faire partager quelques infos glanées au fil des pages :

Dégâts causés par ce que l'on nomme le tourisme de masse : le camp de base de l'Éverest se présente comme le dépotoir le plus haut du monde, à cause des quelque 700 000 visiteurs annuels et indélicats. Et les exemples pullulent.

Toujours plus haut ( enfin, pas trop haut quand même ! ), toujours plus tendance : 4,2 millions à Dubrovnik rapport au tournage de « Game of Thrones ».

La Sérénissime en est à 30 millions de touristes par an, de quoi faire fuir les Vénitiens « de souche » : 55 000 habitants contre 175 00 en 1951 et 100 000 en 1980.

Italie encore : la Fontaine de Trévi à Rome devient impossible à contempler, la vue étant bouchée par une véritable forêt de perches à selfies.

Selon Rodolphe Christin, sociologue, le voyageur détruit ce qu'il est venu chercher : « L'envie de voyager presque subversive dans les années 60, dans la foulée de Kerouac ( un des « papes » de la beat generation ) et de quelques autres, est devenue majoritaire depuis les années 80. Elle répond paradoxalement à un désir de distinction : il faut être de ceux qui partent, c'est valorisant. Mais la volonté de découvrir, d'explorer un ailleurs est remplacée par celle de se montrer ».

Les croisières, c'est le cas de le dire, ont le vent en poupe : 30 millions de personnes en 2019 et 40 millions prévus pour fin 2028 (à moins que la nature ne se lasse avant). On compte 300 super-paquebots comme le « Simphony of the seas » : 6000 passagers, 2394 membres d'équipage, 2775 cabines, 20 restaurants, 18 ponts, 30 kilomètres de coursives, 11 piscines, 3 toboggans aquatiques, 1 tyrolienne, 1 patinoire, 1 simulateur de surf, 1 casino : et combien de ratons laveurs ?

Même à l'arrêt, les moteurs fonctionnent pour alimenter le navire en électricité. France Nature Environnement prétend qu'un de ces bateaux à quai pollue plus qu'1 million de voitures en marche. C'est un peu exagéré mais il y a de ça.

En dehors de ces croisières, les destinations privilégiées par certains : Tchernobyl, Fukushima, Auschwitz. Au temps de plus en plus lointain où j'organisais, en tant que prof d'allemand, un échange avec un lycée de Saxe, j'emmenais mes élèves régulièrement à Buchenwald, pas pour faire du tourisme mais pour entretenir la mémoire, pour qu'ils puissent répondre plus tard aux négationnistes.

Dernière chose : dans l'archipel indien, les 150 habitants de North Sentinel ont la paix : ils accueillent les éventuels visiteurs … à coups de flèches. Si les Peaux Rouges d'Amérique avaient pu en faire autant!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article