Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Il était une fois une maman  cheval qui dit à son poulain :

- Stioubol va faire les courses au magasin LIDL, rayon boucherie. Ramène deux tranches de steak de jockey ( dans la culotte , c'est le morceau le plus tendre ).  Voici mon porte-monnaie contenant un argent durement gagné. Et surtout ne galope pas , au risque de te casser une patte ! 

Et Stioubol, quel nom stupide, seuls les chevaux donnent de tels noms à leur progéniture, Sue Ellen, pardon Stioubol s'en va trottinant sous l'œil attendrie de sa " jumament ". la pauvre...elle ignorait, n'ayant jamais lu Freud, que l'Enfant est un pervers polymorphe.

Car Stioubol, c'était un cheval blanc, il allait au LIDL, et il avait dix ans, Stioubol donc, fait un crochet par le cinéma du coin où l'on projette un documentaire montrant des hommes minuscules courir avec une enclume sur le dos ; ça le fait bien rigoler.

Ensuite  projection du film Ben-Hur. Stioubol ricane, s'identifiant aux noirs chevaux du traître Messala, et il hennit de joie mauvaise quand ces méchants canassons semblent gagner la course. Mais Ben- Hur triomphe , Stioubol est bien déçu, alors il narre sans vergogne des histoires graveleuses à la pouliche boutonneuse assise à son côté. Leurs hennissements bêtes dérangent les autres spectateurs, mais ils n'en n'ont cure.

Stioubol sort du cinoche après avoir fixé rencard à la pouliche, mais c'est pour se rendre dans un troquet siffler un abreuvoir de bière.

Entrent alors dans ce louche lieu deux de ses potes, Crin-Blanc et Crin-Crade, poulains de mauvaise vie  Chacun paie sa tournée Tous finissent ivre en chantant " Le petit Cheval Blanc "" Monsieur vous oubliez votre cheval " " Saucisson de cheval ", mais aussi de ces paillardes qui font rougir les juments bien élevées.

Quand Stioubol sort du bistrot, titubant un peu sur ses sabots, il n'a presque plus de sous pour faire les courses. 

Alors il achète au magasin des lasagnes surgelées au jockey et  au rabais périmées depuis belle lurette.

- Y avait plus qu'ça maman, dit il au retour. Et ces lasagnes sont très très chères...y'a même plus de monnaie.

Soupirant contre la cherté de la vie, la jumament passe les lasagnes au micro-ondes. les voici à table...Stioubol appréhende quelque peu...

Horreur ! Dans les lasagnes, entre deux couches de pâtes, repose non pas une cravache ou une casaque de jockey ( comme cela arrive parfois pour ce genre d'aliments ), mais une chaussure à crampons !!!

maman est très en colère :

- Misérable enfant ! honte de mes jours douloureux ! Ces douteuses lasagnes sont farcies à la viande de foot-balleur ! Tu as dépensé, pour satisfaire tes vices, cet argent que je gagne si difficilement !  Tu finiras cheval de cirque, bourrin de manège, de mine, de guerre, de bagne ! Tu finiras canasson de course avec un jockey-sumo sur le dos ! Ah, l'on voit bien que tu n'as plus ni père ni repères !

Car le papa de Stioubol avait fui le foyer, se mettant en ménage avec un étalon mythomane, un prétendu cheval de défilé du quatorze juillet. les amants chevalins devaient sous peu se marier et adopter un bébé cheval né d'une jument porteuse.

- Tu me copieras cent fois : " je ne dois pas gaspiller l'argent des courses " gronde maman dont la colère ne faiblit pas.

Punition très sévère car l’Équidé écrit plus difficilement que l'Homme. 

Mais Stioubol n'était pas un mauvais cheval dans le fond. réalisant la noirceur de ses actions, il se repentit, devint très obéissant et réussit dans la vie.

Il a changé de nom. A présent, il s'appelle Tornado et fait du cinéma. Ses films, où joue aussi un homme domestique, un certain Zorro, ont reçu un accueil des plus chaleureux. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article