Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

LA FIANCEE DU CIEL

A Frédérique Marie-Anne Von Lepsel

A Madame la comtesse Monique de Lesseps…

Quatorze juillet mil sept cent quatre-vingt-neuf !

L’arc-en-ciel, aujourd’hui

S’élève bleu, blanc, rouge

Aux cris des sans-culottes…

Mais l’oiselet aux plumes de lumière

Puise son chant d’espoir à la source du jour,

Derrière les barreaux d’une Bastille  en or…

 «  Ah ! Ça ira…ça ira…ça ira…

es aristocrates à la lanterne… »

Car la forteresse regorge

De ces merles crasseux

Dont le sifflet pullule

De verbes orduriers !

Dans une cage en vieil acier rouillé

Un oiseau lyre essuie ses yeux…

«  Ah ! Ça ira…ça ira…ça ira…

Les aristocrates on les pendra… « 

Lovée dans sa robe d’aurore,

Marie-Anne s’incline au bruit du couperet,

Ses cheveux, sur la nuque

Lui font comme un bouquet

Où le parfum des roses

Exhale ceux des fleurs coupées !

Car, Liberté…Egalité…Fraternité

Sont les jurons du peuple qu’on écrase ;

Quand  de frêles oiseaux

Nichent dans les palais

 « «  Ah ! Ça ira…ça ira…ça ira…

Ah ! Ça ira…ça ira…ça ira… »

Alors déliant sa croisée

D’un mouvement lyrique,

La fiancée du ciel

Libère sa chanson…

Balafre sur l’azur,

Un coup d’aile d’oiseau

Déchire le silence

Où vient mourir la nuit…

La liberté, depuis, garde le goût du sang ;

Et notre république, le nom de Marianne…

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article