Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

C'est ta voix moulinée par une vieux gramophone

c'est ta voix diffractée sur la carte d'un Mac

c'est ta voix velouté à la Paolo Conte

c'est ta voix noyée dans le wiskey d'une carafe

c'est ta voix qui perce l'obscurité de ta caverne

c'est ta voix qui excite un ressort de guimbarde

c'est ta voix qui martèle les tambours de Bronx

c'est ta voix qui sonne les trompettes de la révolution zapatiste

et les cloches de l'enfer se bousculent sous les voûtes de l'iceberg

 

Lui n'a pas de tombe

lui le sinistre épouvantail pendu à un arbre glacé

de la forêt de cristal

dans le demi-jour blême du soleil de minuit

chante pour qu'il tienne outre-mort une fois pour toutes

chante pour qu'il ne revienne plus apporter son enfer sur la terre

Ploc-ploc-ploc- ploc la pluie goutte sur le champ de coton

chante pour que plus jamais le fouet d'une commandeur

ne me zèbre le dos

 

Il gémit le serpent il n'est ni noir ni blanc

ni diable ni bon dieu mordre c'est son destin

 il gémit le serpent il pleure de repentir

mais ses remords n'y peuvent rien

c'est la douceur du printemps qui a fait fondre la neige

 et la crue de son âme qui a tout emporté

range ton couteau on frère

 range ton couteau si tu ne veux pas t'en servir

et lave-toi dans l'eau de tes rêves

 

C'est ta voix qui hèle les fées dans les vapeurs de la brume

c'est ta voix qui dégèle les mares à feux-follets

c'est à voix qui chevauche à cru le vent à travers la steppe

ta guitare s'enfonce pas à pas dans la boue de chemin

 et te conduit où tu dois aller

tu n'as aucune raison d'avoir peur

ta mère s'appelle Mary Lee et elle t'a dit

que les yeux de la grande faucheuse ne se poseront pas sur toi

car il n'existe pas de cercueil capable de t'emprisonner

 

Bror Gunnar jansson est né en 1986 dans un petit village suédois de Lenum. Très jeune il est initié au blues par son père qui est contrebassiste dans le groupe Serve You to Right to Suffer, dont le nom est un hommage à John Lee Hooker dont c'est le titre d'une de ses compositions et d'un de ses très nombreux albums (1965 ).

Encore gamin , Bror fait ses premières armes dans le groupe de son père, du violoncelle jusqu'à la basse électrique en passant par la contrebasse et le saxophone.

En 2012 il sort son premier album solo  à 100 exemplaires mais réédité depuis. C 'est l'album d'un homme orchestre qui, comme sur scène, permet de découvrir un blues âpre et épuré que Bror Gunnar Jansson interprète seul en jouant en même temps de la guitare, de la grosse caisse, tout en chantant.

Il est tout aussi talentueux dans ses propres compositions que dans ses adaptations de classiques traditionnels auxquels il apporte indéniablement une touche très personnelle que l'on peut qualifier de " près de l'os "

En 2014, son second album : Moan shake Moan, confirme qu'il est l'une des jeunes valeurs les plus solides du blues actuel, et  qui nous permet de constater que le blues le plus authentiques n'est toujours pas moribond.

Christian Edziré Déquesnes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article