Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

 

Ça, bah ça… c’est encore Luc. Là, il se réveille doucement. Il a toujours un peu de mal à émerger Luc, c’est qu’il ne dort pas beaucoup… entre trois et cinq heures, pas plus. Ce matin, ô stupeur, il se retrouve face à un cyclope ! Il n’en croit pas ses yeux… alors il en cligne pour être sûr. En fait ça va, c’était juste « Moustaches », son con de chat, qui dandinait du fion quasiment sur son visage… Il fait ça quand il a faim. « Moustaches » hein… pas Luc… Luc lui, il ne sait pas dandiner.

Une fois le chat nourri et son café préparé, Luc se pose dans son canapé pour penser. Il est heureux Luc en ce moment. Il n’est plus seul. Il a fait une rencontre. Vous savez, ce genre de rencontre qui vous change ; qui vous transporte ; qui vous apaise et vous rassure. Il se dit qu’il en a de la chance d’avoir croisé la route de cet ange qui, d’un simple regard, panse et guérit ses blessures. On dirait bien que Luc est amoureux. Les monstres aussi font ça parfois… ils aiment. Il a la frousse Luc, mais il prend le risque. Il se dit que ça va aller désormais. Il se demande aussi s’il arrivera à écrire autre chose que des mots doux ; s’il peut encore mettre sur papier quelques élans de sa misanthropie… Il doute. Alors, pour aider un peu, il allume la télé. Bingo !

Il tombe sur une émission causant espace, univers et possible vie extra-terrestre… Les Humains, du haut de leur prétention infondée, se pensent seuls pour la plupart. Mais pas Luc. Luc, il se dit que c’est impossible ; que l’univers est insondable, et, qu’il y a sûrement des tas d’autres civilisations là-haut… quelque part. Il est persuadé que, si on ne les a pas vu, c’est parce qu’ils se cachent, les autres, les aliens… Il affirme qu’ils sont venus, qu’ils ont vu et qu’ils ont dit : « naaaan… c’est pourri ici, on va pas s’arrêter ! »… La Terre est magnifique, là n’est pas le problème. Le problème, ce sont ses occupants et ce qu’ils lui font subir. Faut l’avouer, dans l’ensemble, on est quand-même une belle bande d’enculés… alors les mecs veulent pas se mélanger. Luc, il dit que cette planète, sa planète, c’est la bande de Gaza de l’espace. C’est plutôt bien situé, mais personne ne veut y aller. Il éteint la télé.

Son café est terminé. Il va s’habiller. Il fait beau aujourd’hui pour un premier Mars. Il va aller voir la mer. Il aime ça la mer Luc. Elle l’inspire… presque autant que la nuit. Sur le chemin, il croise un mec en fauteuil dont le corps semble s’arrêter sous le nombril. Luc pense qu’il en faut du courage pour vivre ainsi, dans cet état. Il le salue bien bas. Il ne peut s’empêcher de se demander quelle pouvait bien être la sexualité de ce semi-Homme. Il imagine que ça ne doit pas être facile tous les jours pour conclure… surtout s’il est gay. C’est vrai quoi… comment est-ce qu’on enfile un gars qui n’a pas d’anus ? Par la poche ? Du coup… on l’empoche ?

Il est vraiment bizarre Luc… Mais il va mieux. Il sourit. On dirait bien que Luc est amoureux. Alors, même s’il sait que ce Monde arrive en bout de course, il reste un poil optimiste… mais pas trop… du moins pour l’instant.

À suivre…

Photo Julie Ladret

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article