Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Et voila que mars pointe son nez, entre soleil et giboulées, le printemps chasse l'hiver...Bientôt les beaux jours seront de retour et déjà quelques violettes ici et là parfument les prés. Voici pour vous une brassées de poésies florales,  une énigme et quelques charades pour les petits futés ! Beau mercredi à tous et s'il fait beau ... sortez et profitez !

 

Petite graine est dans la terre
Petite graine est dans la terre, comme ça, comme ça…
Petite graine est dans la terre, comme ça, tralalalala.

Petite tige sort de la terre, comme ça, comme ça…
Petite tige sort de la terre, comme ça, tralalalala.

Petite graine est une fleur, comme ça, comme ça…
Petite graine est une fleur, comme ça, tralalalala.

Petite fleur danse au soleil, comme ça, comme ça…
Petite fleur danse au soleil, comme ça, tralalalalalala.

 

 

 

La petite fleur
 La petite fleur s’ouvre
(poing fermé puis paume vers le haut,
ouvrir la main et écarter les doigts)

Un papillon arrive
(avec l’autre main, bouger les doigts)

Il se pose
(poser les doigts sur la main restée ouverte)

Et s’en va
(puis bouger les doigts)

La petite fleur est triste
Elle se ferme
(fermer la main)

Elle se fane
(baisser le poing fermé)

Et tout disparaît
(cacher dans le dos)

 

 

Pâquerette
Pâquerette
En collerette
Bouton d’or
En toque d’or
Primevère
En gilet vert
Par les jardins et les champs
Fêtez, fêtez le printemps !

Mars
 

Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c'est pour rire.
Quand les nuages se déchirent,
Le ciel écume de rayons.

Le vent caresse les bourgeons
Si longuement qu'il les fait luire.
Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c'est pour rire.

Les fauvettes et les pinsons
Ont tant de choses à se dire
Que dans les jardins en délire
On oublie les premiers bourdons.
Il tombe encore des grêlons …

Maurice Carême

 

 

Premier sourire du printemps 

Tandis qu'à leurs oeuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
Il repasse des collerettes
Et cisèle des boutons d'or.

Dans le verger et dans la vigne,
Il s'en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l'amandier.

La nature au lit se repose ;
Lui descend au jardin désert,
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges,
Qu'aux merles il siffle à mi-voix,
Il sème aux prés les perce-neiges
Et les violettes aux bois.

Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l'oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d'argent du muguet.

Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
Il met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d'avril tournant la tête,

Il dit : Printemps, tu peux venir ! 

             Théophile Gautier 
 

LA P'TITE ENIGME

 

Souvent associé au printemps,

On peut aussi plonger dedans,

Très utile pour la pâtisserie,

il peut aussi  venir du Soleil levant

Qui est-ce ?

 

Réponse sous la vidéo

Réponse enigme : LE ROULEAU

CHARADES A TOUS LES ÉTAGES

 

Dans mon premier nagent les canards

Mon deux est  synonyme de mendiant, miséreux

Mon trois est une céréale d'Asie

Mon quatre est un pronom deuxième personne du singulier

Mon tout s'effeuille au printemps

 

Mon premier n'est pas mort

Mon deux est indispensable à mon un

Mon trois se dit lorsque le balle touche le filet au tennis

Mon tout annonce le printemps

 

Mon premier sépare la tête du tronc

Mon second peut être de pieds, de main ou de poing

 Mon tout est jaune et très odorant

Réponse sous la vidéo

réponse charades : marguerite - violette - coucou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article