Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

le désir, ce sublime salaud
un enchantement quand je passais ma main sur ta joue,
le désir, cet admirable ajustement de nos sentiments, 
nous avons appris par cœur nos baisers même dans les pires moments mon ange 
nos jours alors prenaient des couleurs de peurs 
le printemps cette année là était dégueulasse,
mon automne serait Merlin,
j'ai connu une fée qui ne venait pas de Brocéliande, musicienne en tout cas, 
elle me faisait chanter des sermons d'amour
juste avant que tout commence
le désir, cette immonde partie de plaisir qui te fait dire les mots du feu 
et des dimanches à attendre tes messages 
le désir, ce misérable élan qui t'emmène voir la mer, cette saleté de misère
le désir,
Marie, ce jour là, ne te retourne pas, pars
rentre chez toi
j'irai, après, prier une statue de plâtre 
qui prendra ton nom 
c'est tout ce que j'aurai eu de Dieu pendant ma vie, 
un prénom

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article