Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Vous qui croyez d'ordinaire

que même avec du sang indien

les folkingers sont plutôt blancs

et les bluesmen carrément noirs

 

Devinez la couleur de ce gars-ci

plus chic qu'un sapeur africain

qui joue un vieux blues du delta

au coeur d'un bouquet de cyprès

 

avec la vois de père tranquille

repeignant les airs d'autrefois

il en a tiré du trou plus d'un

qui pensaient qu'ils n'existaient plus

 

Regardez comme il fait danser

 les volutes de poussière rose

dans le désert d'Oklahoma

au son d'un violon cajun

 

Ici l'histoire de gens simples

qu'on a chassés de partout

et qui viennent se mettre en vert

dans une ballade irlandaise

 

La un négro spiritual

au pied du chevalet d'une mine

abandonnée du pays de Galles

où les temps sont si durs

 

Dans les docks rouges de Gloucester

Une femme s'est vendue sur E-Bay

Après des années de chômage

Elle mérite une chanson

 

Mais pas de tambour ni trompette

ce gars-ci chante d'homme à homme

et s'écoute comme au coin du feu

ou sous la véranda d'été

 

S'il promène son blues en Europe

c'est qu'il y a partout des gens

qui ont encore des fers au pied

 et traînent un boulet de misère

 

Partout où il va il demande

 quel mois au juste est né Jésus

celui qui doit briser les chaines

personne n'ose lui répondre

 

Michael Roach par Christian Edziré

Michael Roach est né en 1955 a Washington, DC. c'est une chanteur et guitariste de blues qui joue dans le plus pur style du Piemont Blues. A la fin des années 80, il s'expatrie au Royaume-Unis où il crée avec l'écrivain et historien Dr Paul olivier, l'Association Européenne du Blues dont il est actuellement le président et qui a pour but, de faire dans le monde mais surtout en Europe, la promotion de la culture afro-américaine à travers le blues. Michael a également présenté en 2003 " Deep lues " une série en trois volets à propos du blues, sur les ondes de BBC Radio 4.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article