Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Il était une fois une mère qui avait deux filles. L’une était sa vraie fille, l’autre était sa belle-fille. Elle adorait Holéna et détestait sa fille adoptive Maria, car Maria était plus belle qu’Holéna. Maria devait faire tous les travaux de la maison. Holéna s’occupait de sa toilette et prenait le soleil sur le pas de la porte. Maria était gentille, patiente et polie. Maria devenait de jour en jour plus jolie et Holéna plus laide. Jalouses la mère et la fille décidèrent de se débarrasser de la belle jeune fille.  

C’était l’hiver, au mois de janvier. Holéna envoya Maria cueillir des violettes en lui disant : « Va dans la forêt et si tu reviens sans violette, je te tuerai. » Elles espéraient qu’elle ne rentrerait pas puisqu’il faisait très froid, qu’il gelait et qu’on ne trouve pas de violettes sous la neige.

La pauvre Maria erra dans la forêt. Elle rencontra des hommes assis devant un feu : c’étaient les douze mois : Janvier, Février, Mars, Avril, Mai, Juin, Juillet, Août, Septembre, Octobre, Novembre et Décembre. Elle supplia : « Hommes de bien, laissez-moi m’asseoir un moment auprès du feu, je suis toute gelée. »

Quand Janvier sut ce que Maria cherchait dans la forêt et pourquoi, il céda sa place à Mars qui jeta son bâton dans le feu. Le feu grandit, il fit beau, les arbres bourgeonnèrent, des violettes s’épanouirent dans la prairie. Maria put en cueillir et rentrer chez elle. Sa méchante sœur ne la remercia même pas.

Les jours suivant Holéna envoya Maria cueillir des fraises. C’est alors Juin qui prit la place de Janvier pour aider Maria. Et des fraises des bois mûrirent sous le chaud soleil de ce mois. Ensuite elle l’envoya cueillir des pommes. Cette fois c’est Septembre qui aida Maria. Cependant elle n’eut le droit de secouer le pommier que deux fois. Elles rapporta donc seulement deux pommes : l’une que mangea la marâtre, l’autre que mangea Holéna.

Mais Holéna était gourmande et voulait plus de pommes. Alors, elle partit elle-même dans la forêt. Lorsqu’elle rencontra les douze mois devant leur feu, elle alla s’y chauffer sans demander la permission. Janvier lui demanda : « Que viens-tu faire ici ? ». « Cela ne te regarde pas vieillard ! »répondit-elle impoliment. Janvier se mit en colère et jeta son bâton dans le feu. Le feu devint tout petit, il se mit à faire très froid, à geler plus fort et une tempête de neige cacha tous les chemins. Holéna se perdit. Comme elle ne revenait pas, la maman d’Holéna sortit la chercher. Elle se perdit aussi.

Holéna et la marâtre ne revinrent jamais. Maria continua à s’occuper toute seule de la maison, des vaches et du champ que désormais elle possédait. Quand elle fut grande, elle épousa un beau jeune homme et ils vécurent heureux dans leur petite maison.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article