Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

 

Shutdown aux USA : c'est loin d'être le premier : il y en a eu 17 depuis 1976. Mais celui-ci, le petit-fils de clandestin se dit (mais il sort tellement de conneries!) prêt à le faire durer jusqu'à la fin de son mandat. Tout ça pour un mur. Si du temps de son grand-père il y en avait eu un, il serait citoyen teuton et tout le monde s'en féliciterait. A commencer par les quelque 800 000 fonctionnaires, « non essentiels », qui se retrouvent au chômage forcé tandis que les autres bossent mais seront doute payés avec plus ou moins de retard. C'est comme ça qu'on relance l'économie de son pays.

Après trois ans de report, Barbarin comparaît mais uniquement pour l'affaire Preynat, alors qu'il y a eu d'autres curés « tactiles » dans son diocèse. La prescription soit louée, il ne risquait pas grand-chose. Il a pourtant une responsabilité incontestable dans ce genre d'affaire. Ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle le primat des « gaules ».

 

J'en ai déjà parlé mais ARTEREGARDS du lundi 7 a traité le sujet de manière plus détaillée. : chez Orban, être SDF est devenu un délit, passible, au troisième avertissement, d'une peine de prison ou d'un travail d'utilité collective. Selon certains avocats, c'est contraire à la constitution mais on est dictateur ou on ne l'est pas. Enfin, c'est vrai, quoi : les trottoirs ne sont pas des poubelles. N'y a-t-il pas de déchetteries en Hongrie ?

Lundi 7 janvier : j'ai osé regarder « C dans l'Air », ce que je fais désormais très rarement. L'émission s'intitulait « Macron, le boxeur et la crise politique ». Parmi les invités se trouvait une dénommée Emmanuelle Anizon, grand reporter à « L'OBS », qui a suivi depuis le début du mouvement un groupe de Gilets jaunes. Elle a clairement dit que le samedi 5 il n'y a pas eu de violence de la part des manifestants jusqu'au moment, vers 16 heures, où des flics se sont mis à les tabasser. Conclusion ?

 

Telerama : un sujet sur l'héroïsme ordinaire. Ça commence très fort : « Quand le ciel s'assombrit et que la houle les inquiète, les regards se tournent souvent vers les héros. « Ceux de 14, » par exemple, dont toute la France rappelait en novembre les terribles sacrifices ». De quels sacrifices parle-t-on ? Ceux de pauvres types qui allaient au casse-pipe pour éviter le peloton d'exécution ?

Bref, ensuite, j'ai découvert avec plaisir l'existence d'une dame du nom d''Élise Ottensen-Jensen (1876-1973), une Norvégienne qui a fait beaucoup pour la libération du sexe dit faible avec son association RFSU (Association suédoise pour l'éducation des femmes),distribuant contraceptifs et informations sur l'avortement. Autrement dit, l'incarnation du péché dans cette société luthérienne stricte (elle était fille de pasteur. Un pasteur qui a renié une autre de ses descendantes parce qu'elle était tombée enceinte sans être mariée). Ne pouvant devenir dentiste, comme prévu, à cause d'un accident de laboratoire qui l'a privée de ses deux pouces, elle a enchaîné articles de journaux et conférences, à la fin desquelles certaines auditrices lui glissaient un petit billet demandant pourquoi

les riches avaient moins d'enfants qu'elles. Bonne question.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article