Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

L'amour meurt la nuit sur la terre boueuse.
Des lampions brillants décorent la ville.
Et toi, pieds nus tu suis tes pas dans les rues de la honte.
Tu couvres ta nudité avec les mains.
Une figure décharnée.
L'aspect émacié par les souffrances.
Déchirement gelé, tes rêves meurent sous la neige.
Tu traînes le contour de ton corps tourmenté.
Une ombre qui erre dans la nuit.
Une âme qui ressent les douleurs.
Sang qui coule des plaies ouvertes.
Les gens passent...
Te dépassent...
Ils n'ont jamais entendu ton gémissement.
Ils font la fête pour remplir le vide de la vie.
Et toi, tu sens les ornements cristallins comme des couteaux dans la chair.
La vérité attend au coin de la rue.
Sans patrie, nue d'espoir.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article