Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Jean Paul Clair

On se souvient encore de ce petit lexique drôle et cultivant apparut en 2016 sur le blog. " On veut des noms " de Jean Paul Clair c'était l'alliance réussie de la culture et de l'humour , ou encore Auto-dérision qui fit voir aux lecteurs ( trices ) du blog leur auto sous un tout autre jour ! Sans oublier les Nouvelles Brèves et autres Dialogues Surprenants....Un exercice délicat que Jean Paul maitrise dans les règles de l'art depuis des décennies et dont il fait partager le blog depuis plus de cinq ans avec tout la gentillesse et la discrétion qu'on lui connaît... Mais il est surtout celui qui depuis des années nous fait rire avec élégance chaque samedi tout en se renouvelant pour ne jamais lasser ses nombreux fans. Pour ses dix ans le blog met en ligne un texte qu'il nous offre  à nous le blog et à vous ses fidèles lecteurs ( trices )...Toujours avec humour, amis poètes il ose avec brio établir une comparaison entre poète et pêcheur...Je ne sais si Jean Paul est pêcheur mais il est poète à n'en pas douter ! Merci Jean Paul !

COMPARAISONS EN LIGNE
 

On dit souvent qu’il ne faut comparer que ce qui est comparable. Pour faire mentir ce vieil adage et par esprit de contradiction je vais me lancer dans un parallèle entre le pêcheur et le poète.

 
Je sais bien que cela ne coule pas de source mais je ne chercherai pas à noyer le poisson.  Vous allez me dire qu’il n’y a aucun rapport entre la pêche et la poésie, encore que … Le pêcheur est parfois un peu poète, le poète, bien souvent, beaucoup pécheur … Le pêcheur trouve son bonheur au fil de l’eau et le poète le sien au fil des mots. Le pêcheur, au bout de ses lignes, accroche des vers. A chaque vers au bout de ses lignes, le poète dépose des rimes. Ce qui ne veut pas dire pour autant que la pêche ne rime à rien ! Pêcheur et poète apportent extrêmement de soins à leurs vers. Je sais bien que ce ne sont pas les mêmes vers, mais en fin de compte l’important n’est–il pas d’avoir des " vers à soi " ? Quand le pêcheur retrouve sa gaule, le poète va à la ligne. Quand celui–ci amorce un nouveau texte, il se concentre. Il ne faut pas que son poème se termine en queue–de–poisson. Alors il persévère. Quand le pêcheur perd ses vers, il ne peut plus pêcher puisqu’il a égaré ses appâts, à moins de rencontrer quelqu’un qui lui dise : « Je vous offre un ver ».   A la recherche de la notoriété, le poète met ses créations en ligne pour suivre le courant et faire mouche. Suivre le courant, c’est également ce que fait le pêcheur à la mouche. Pour perfectionner sa technique et améliorer ses connaissances, il achète plusieurs livres de pêche qu’il dévore. Quand le poète achète plusieurs livres de pêches, c’est également pour les dévorer, puisqu’il adore ce fruit, et ce n’est pas un péché. Quand ils se rendent ensemble au bord de l’eau, le pêcheur a des touches avec le poisson grâce à ses nombreux appâts. 
Le poète préfère avoir des touches avec les naïades car finalement ce sont les baigneuses qui ont les plus jolis appas. Et là, il redevient un pauvre pécheur succombant à la tentation en attrapant la gaule. Le pêcheur regarde l’eau en surveillant sa ligne. Le poète surveille sa ligne en buvant de l’eau, espérant  ainsi garder la pêche. Tous les deux sont de fervents amateurs de bal(l)ades. Le pêcheur se contente de la balade avec un seul « l », et pour cela ses deux pieds lui suffisent. La ballade, composition du poète, comporte deux « l » et les deux pieds sont insuffisants puisque chaque vers en comporte un bon nombre (de pieds). On serait tenté de dire que ce sont des vers à pieds. Quand le poète a un trou de mémoire en déclamant ses œuvres, il aurait bien besoin d’un souffleur… Un souffleur de vers, bien entendu… Quand il rejoint la rivière, il espère y recevoir des ondes positives et retrouver l’esprit des poètes disparus puisque c’est là que leurs âmes sont. On va en finir avec le poisson … Je vous remercie d’avoir été tout ouïe. Quant à moi, j’arrête (de poisson).              

Jean-Paul CLAIR

 

 Le Dix Vins Blog fêtent ses dix ans :Jean Paul Clair humour certes mais culture toujours !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article