Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Ph. Guillaume

zooro-fille1.jpg Plongeons dans le virevoltant et tonitruant univers du serial !

Encore un Zorro, un Zorro d'avant le vrai ( le vrai c'est Guy Williams bien sûr !). Découpé en 12 épisodes aux titres mobilisateurs, roboratifs et suggestifs, ce Zorro féministe s'inscrit dans la tradition d'un genre bourré d'énergie, basé sur le saut d'obstacles.

Cavalcades et péripéties s'enchaînent, ponctuées par les " cliffhangers "(le héros, haché menu, écrabouillé à la fin d'un épisode réapparaît miraculeusement  au début du suivant. C'est un principe déjà avant-gardiste et inspiré par Pirandello "Vous n'avez pas vu ce que vous avez vu et tout dépend du point de vue ".

Par deux fois la charrette où se trouve Vic Gordon plonge dans le ravin dezoro-fille-2.jpg la mort, mais la seconde montre qu'il en est descendu à temps !

Plus tard,une cavité providentielle le met à l'abri d'une explosion !etc..)                             

La soeur de Zorro reprend le flambeau d'un frère assassiné lâchement. Incarnation du quatrième pouvoir, la journaliste, flanquée d'un Bernardo typographe, affronte  une kyrielle de salopards qui s'opposent au rattachement de l'IDAHO à l' Union et montrent un mépris pour le bien commun, frein de leur cupidité capitaliste illimitée.

Par ailleurs la ruée vers l'or est montrée comme un facteur de civilisation !C'est compliqué !                             

 Que ce Zorro féminin interprété par Linda Stirling (icône du sérial elle fut aussi une superbe " Tiger woman ")ne porte pas un pantalon suffisamment moulant (Mais c'est pour qu'un cascadeur puisse la remplacer, voyons !). Son fouet cingle, zèbre, fustige et flagelle à tout va, justifiant le titre de " Black whip ".

Zorros_Black_Whip.jpgOn reste en famille puisque la soeur de Zorro est secondée par celui qui sera son père dans la série Disney : George J.Lewis.

Avouons que nous le préferons grisonnant car, gominé ,lustré et plein d'allant dans les bagarres, il joue comme une patate !

L'émule de Vampirella triomphe des pièges mortels et des tentatives de lynchage et nous ramène à nos années d'apprentissage quand nous dévalisions les bouquinistes en quête d'exemplaires de

"ZEMBLA", "KORAK", "MUSTANG" et autre " BLEK LE ROC "                                                                                                                         CINE PHILL

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article