Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par le cla

SI VOUS AVIEZ CONNU,

 

Mes clairs printemps d'eau vive où je n'étais qu'un coeur

En robe de coton verdie à l'herbe tendre,

Lorsqu'un oiseau chantait, j'étais seule à l'entendre,

Mes quinze ans le croyait de toute leur candeur.

 

Mes blondeurs de juillet, ma corbeille au jardin,

Les plaisibles retours, la prairie engrangée,

Mes attentes de femmes aux langueurs des soirées,foins

Ma tartine de miel joyeuse du matin.

 

Mon pas moins affermi, le mas que j'abandonne,

Ma glycine pleurant doucement à l'automne,

De tendres souvenirs pour quelqu'amour naissant.

 

Diriez-vous souriant à pareille pensée,

A l'ami de toujours et votre confident :

" Cette femme, je crois que je l'aurais aimée... "

Poésie en Stéphanie - 2003

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article