Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par le CLA

Val Grangent

 

Comme une langue d'eau que les gorges câlinent,

Comme un ruban de mer, étole des châteaux,

L'onde verte se frise aux coques des bateaux,

Au nez des rochers gris, sur le pied des collines.

 

La valse des saisons, tendrement, illumine

Saint-Victor jusqu'au port, la bruyère en manteau

Les genêts bouclés d'or, les pins sur le plateau,

La dentelle boisée qui coiffe Condamine.

 

A l'ombre d'Essalois, aux lèvres de Grangent,

Au temple du silence et du miroir d'argent,

Les voiliers, fleurs du lac, écartent leurs pétales.

 

Chambles jette du vent aux châtaigniers tordus

Et le soleil couchant par ses rayons fondus

Vient réchauffer le coeur...de ma carte postale

 

 

Jacques Bouchet - Poésie en Stéphanie - 1995

 

Le barrage de Grangent ( Loire )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article