Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Le CLA

L ILE BLANCHE

 

Ile blanche

Ta vie se cache derrière la nudité pudique des murs

Ecluses au regard

Jusqu’à la ligne mouvante des sables.

 

A l’angle d’un souvenir

Il y a ce vieux mur ébranlé par le temps.

Il nous accompagnait jusqu’à la dernière dune

Celle ouverte aux voix rugueuses de l’Océan.

 

Au bout de la rue

La maison

Des volets sans couleur

Une porte sans nom.

 

Cortège

Ce lent balancement des roses.

La mer et le soleil s’unissent à fleur de terre

Dans des noces de sel.

 

Enlisé dans l’attente

Un navire solitaire

Défie le vide et l’évidence

Sur le tapis vert d’un jeu inconscient.maison-design-210-1.jpg

 

La mer s’est absentée

Laissant sur les rochers

S’épanouir l’algue tueuse

Dans le rire glauque du néant

 

Sur l’île blanche à la dérive

L’homme s’imprime couleur de sang

Que peut le poète sinon tremper sa plume

Dans l’encre souillée des naufrages ?

separateurs,lignes,barres

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article