Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le CLA

 LE VIN QUI CHANTE

 

Cela a commencé, brusquement, par un beau matin, dans la vallée.

puis, jour après jour, ça s'est étendu sur les pentes roussies. Et maintenant, ça se passe là-haut, dans le mystère des brouillards d'octobre, ces brouillards qui dansent, roses, sur les arrondis des collines. Les derniers ceps rendent leurs derniers grains.

L'armée des vendangeurs traque le raisin blond. Armée pacifique des travailleurs aux larges mains et des filles de ferme aux seins lourds. de vigne en vigne coule un frisson, vie intense et familière qui descend le long des pentes, ruisselle dans les 3909175386_7aaa903dff.jpg chemins creux, se glissent jusqu'aux profondeurs des voûtes et des hangars des villages. Les gestes des vendangeurs rejoignent à travers le temps et l'espace ceux des générations passées et ceux d'autres pays de la terre. Sur toute une surface du globe coulent les mêmes sangs des raisins mûrs. partout coule le vin et rient les filles dans les rangées de ceps.

 

Vont les mains des travailleurs. Montent lentement les brouillards roses avec le soleil. Coulent le vin dans les cuves. Vraies richesses de la terre et de la vie... Les lourds chariots passent, débordant d'odeurs. les villages trinquent au fond des caves. Et rient encore, là-haut, dans les brouillards d'octobre, les filles de fermes aux cuisses pleines et aux seins lourds. 

 

Poésie en Stéphanie - 2004

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article