Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

 biolayChaque semaine, dans Télérama, est posée à une « personnalité » la question : « Votre plus grande erreur ? »Dans le numéro du 10 avril, c'est Biolay qui s'y colle et qui répond : « Professionnellement, ma première télé. Je n'ai pas décroché un sourire, j'ai joué au petit con blasé. J'avais en tête le mythe de pop stars anglaises, odieuses, que les gens adorent. Je me suis plombé d'entrée, sans m'en rendre compte. »

« petit con blasé » : qu'en termes lucides cette chose-là est dite ! Mais a-t-il vraiment  joué ? Puisqu'il admet ne pas s'être rendu compte...  Et si sa plus grande erreur, c'était tout simplement de s'être lancé dans la chanson ?

 

 Lu en passant sur la couverture du magazine people PUBLIC : « Vanessa Paradis : elle dit tout ». Ca doit être vite fait. 

 

 Déclaration de patrimoine : Guaino, hostile au grand déballage, a même

menacé d'abandonner la politique. S'il passait à l'acte, l'initiative de Pépère aurait

au moins servi à quelque chose.

wauqier.jpg

Le  premier communiant Wauquiez invité sur FRANCE 3 dans « La voix est libre », le samedi 13 avril, à plusieurs reprises, avant de répondre aux questions de l'interviewer : « Je vais vous répondre très simplement ». De la même façon, certains autrefois commençaient une lettre par : « Je prends la plume, je la trempe dans l'encrier ». Mais ceux-là ne devenaient pas députés-maires.

 

 TF 1 met fin à la série « Julie Lescaut ». Véronique Genest va pouvoir se consacrer

à plein temps à l'islamophobie. Elle va peut-être même finir par comprendre ce

que c'est que l'islamophobie.

 

« Guerre civile », « tout faire péter » : Boutin, la woman bomb, se prend de plus en

plus pour Kim Jong-un. Débordées par les mouvements d'extrême-droite, Barjot

et elle s'efforcent de courir après les mouvements en question. Et elles déteignent sur

les députés UMP qui en sont quasiment venus aux mains dans la nuit de jeudi à

d185vendredi, avec un fonctionnaire du ministère de la Justice qu'ils avaient pris en flagrant délit de ricanement ou de haussement d'épaules (on ne sait pas trop). Il est vrai que, comme l'a dit dans l'hémicycle Philippe Cochet, l'un desdits députés, « l'Etat assassine les enfants ». Bigre ! Où s'arrêtera l'escalade ? On a commencé par leur mentir, puis on est venu les  gazer jusque dans leurs poussettes. Maintenant, ça devient gravissime et l'on s'interroge : si on  trucide ainsi les mômes, qui va financer nos retraites ?

 

 


BARRES DE SEPARATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article