Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

" C'est vrai, il y a un autre monde à l'intérieur du nôtre "
Jacques TOURNEUR

Résultat d’images pour Jacques TOURNEUR

 

 Ceux qui prétendraient encore que le cinéma appauvrit l'imagination n'ont sans doute jamais vu un film de Jacques Tourneur. 

Avec Tourneur, pas de derviche , de " hou-hou, fais-moi peur, tranche, tronçonne et fais gicler " mais l'art de distiller le trouble et l'inquiétude en sollicitant justement au maximum l'imagination d'un spectateur ramené à des peurs intimes et ancestrales étroitement entrelacées 

Les films de Tourneur, c'est en partie nous qui les faisons en nous identifiant,  par exemple, à ce Dr Holden,  que Dame Jeannette aurait été bien inspirée d'inviter dans son cercle.

Psychologue, éminent spécialiste des phénomènes paranormaux, venu en Grande-Bretagne pour démasquer l'imposture d'un gourou local,  le docteur Holden est incarné par Dana Andrews ( le flic athlétique et franc du collier de " Laura " ) type même de l'homme rassurant, équilibré, et sympathique, qui nourrit une totale indifférence voire un mépris profond pour les élucubrations obscurantistes.

 

Bientôt sa confrontation avec un ensemble quasi exhaustif de  manifestations surnaturelles le conduira sur un chemin initiatique pareil à celui parcouru par les héros de la littérature médiévale. A chaque étape, il utilisera les armes de l'intelligence et de la raison. Le magicien ?...un brillant illusionniste... Le chat transformé en panthère ? ...une hallucination due au surmenage... Le spirite ?... un mauvais imitateur cabot... Les morts annoncées ?... coïncidences... Oui, mais comme disait Lénine, figure de la démonologie politique, les faits sont têtus.

Sur la lande de Salisbury, Holden, pétrifié face à l'immémorial cercle mégalithique de Stonehenge, va-t-il enfin déchiffrer les symboles runiques ? La même angoisse diffuse que celle, éprouvée devant les toiles de Caspar David Friedrich, peintre de l'aube du crépuscule et des " forêts comme puissance funèbre ", s'installe en nous de manière définitive.


Si  vous n'avez pas encore vu ce chef d'oeuvre, je vous conseille de ne pas laisser traîner dans vos poches un quelconque morceau de papier couvert de gribouillis. Refilez-le au premier quidam venu !!  Paradoxalement, c'est parce que je crois à la réalité de ces phénomènes, que, le grand âge venant, moi qui " demandais à voir ", je refuse d'y être confronté, faisant mienne l'ultime réplique du Dr John Holden: " Il y a des choses qu'il vaut mieux ne pas connaître " 
 
        

Tag(s) : #Ciné -phil - Philippe guillaume

Partager cet article

Repost 0