Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par elsapopin

Beautés du haut-Oubanghi

Le comble de la beauté pour les négresses du Haut-Oubanghi consiste à avoir la lèvre supérieure très noire et la lèvre inférieure toute bleue.Ce bizarre résultat ne s'obtient qu'aux prix de souffrances terribles.

La jeune fille se couche sur une natte la tête sur un coussin de lianes. Auprès d'elle trois femmes  : l'une lui tient la tête, l'autre s'apprête à lui piquer la lèvre, la troisième enfin, agenouillée, doit lui frapper la poitrine pour amortir la douleur. Autour du groupe ainsi formé, des griots tapent sur leurs tambours, les femmes battent des mains en chantant et le tam-tam résonne.

Armée de plusieurs épines à bout très fin, la maîtresse de cérémonie commence à piquer les lèvres à coups rapides et répétés. Au début le sang jaillit. On l'essuie en enduisant les piqûres de beurre d'arachide.

Au bout d'un quart d'heure la muqueuse a acquis une certaine épaisseur due au gonflement des tissus et la douleur est devenue très vive.

Ordinairement la jeune fille la supporte très bien, excitée par les chants de la foule et désireuse de montrer son courage au public. Le supplice dure environ une demi-heure : quand la patiente se relève elle est tout éblouie et possède une lèvre inférieure d'une extrême épaisseur. on la conduit alors dans la case où elle reste couchée avec, sur la blessure, un épais bandeau noir. Quand la lèvre a repris son volume ordinaire, la jeune fille le quitte bien persuadée qu'elle a augmenté ses charmes naturels parce qu'elle possède une lèvre supérieure très noire et une lèvre inférieure toute bleue.

Il faut souffrir pour être belle ! Que ne ferait-on pas pour être à la mode ...de son pays.

Lundi 20 mars 1939

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article