Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Ce florentin que Beethoven et Haydn considéraient alors comme le plus grand compositeur dramatique de l'époque, était doué d'un caractère fort agressif. On s'en fera une idée par cette anecdote :

Un jour, à un candidat qui venait auditionner devant la commission d'admission de l'Opéra, commission dont il faisait partie en sa qualité de directeur du Conservatoire de Paris, Chérubini déclara :

- Tu as, mon ami, une voix superbe, vraiment exceptionnelle. Tu es le meilleur chanteur qu'il m'ait jamais été donné d'entendre. Mais quand l'Opéra engagera des singes comme interprètes nous penserons à toi !

Un autre jour, alors qu'il circulait dans la rue sous une pluie torrentielle il fut aperçu par le grand pianiste Zimmermann qui passait avec un ami dans un fiacre à deux places. L'artiste descendit de son véhicule et dit à Chérubini :

- Montez dans le fiacre, je poursuivrai mon chemin à pied.

- Je ne prête jamais mon parapluie, répliqua hargneusement le compositeur.

Et il s'éloigna continuant à patauger sous le déluge céleste.

Comme Napoléon 1er faisait remarquer les difficultés de ses écrits, Chérubini lui lança :

- Votre réflexion ne me surprend pas  : vous connaissez admirablement la musique des canons mais vous êtes un parfait ignorant en ce qui concerne la mienne.

Cette causticité l'obligea à quitter Paris pour Vienne où il fut accueilli à bras ouverts par Haydn et par l'empereur François II. Mais comme on lui prodiguait les manifestations d'amitié en oubliant celle qui touche à la partie...financière, le compositeur, chef d'une famille nombreuse, fut trop heureux de revenir à Paris et de rentrer en grâce.

Il mourut en 1842 à l'âge de 82 ans.


le blog change d'adresse mais reste accéssible sur Overblog ...désormais habituez- vous pour nous suivre c'est :  https://ledixvinsblog.wordpress.com/

ou taper ledixvinsblog wordpress dans GOOGLE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article