Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Lully avait beaucoup d'esprit, un esprit pétillant mais qui prenait souvent une forme acerbe, même envers le roi.

Un jour où il se faisait attendre pour diriger un concert auquel devait assister Louis XIV, un gentilhomme vint le prévenir que le monarque s'ennuyait fort.

- Oui, je vois, dit Lulli, il s'ennuie royalement. C'est encore un privilège qu'il a sur nous.

Comme Louvois lui reprochait de se montrer trop...indépendant vis-à-vis du souverain, il s'attira cette riposte :

- Mais vous en feriez autant si vous en aviez le courage.

Lorsqu'il tomba gravement malade, de cette maladie qui devait l'emporter plus tard, son confesseur se refusa à lui accorder l'absolution s'il ne brûlait pas la partition d' Armide, oeuvre que le compositeur venait de terminer et que le clergé considérait comme trop païenne.

Lulli y consentit, puis recouvra momentanément la santé. Ce fut pour entendre le prince de Condi s'indigner à la pensée qu'un chef- d'oeuvre tel qu' Armide  avait été détruit.

- Rassurez-vous, lui répondit malicieux le compositeur, si j'ai consenti à brûler cette partition, c'est que j'en possédais une copie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article