Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

 

Le docteur Hill, piqué de ce que la Société royale de Médecine de Londres avait refusé de l'admettre au nombre de ses membres, imagina pour s'en venger, de la mystifier. Dans ce but, il adressa, sous un nom supposé de médecin, le récit d'une cure merveilleuse opérée au moyen de l'eau de goudron, remède autrefois fort en vogue.

" Un matelot, disait-il, venait de se casser la jambe. Me trouvant heureusement sur les lieux, j'ai rapproché et mis en rapport les deux parties de la jambe cassée et, après les avoir fortement ajustées au moyen d'une ficelle et de deux éclisses, j'ai arrosé le tout d'eau de goudron. En très peu de temps le matelot a senti l'efficacité de mon remède et n'a point tardé à se servir de sa jambe comme auparavant. "

Comme cette observation arrivait justement dans le moment où le métaphysicien Berkeley venait de faire paraître ses réflexions sur l'eau de goudron, lesquelles avaient donné lieu à une polémique ardente entre les médecins, la relation du docteur fut lue et discutée très sérieusement dans l'assemblée anglaise.

On fit des mémoires pour ou contre, et la Société royale allait se donner le ridicule de les faire imprimer, lorsqu'arriva une seconde lettre du médecin de province ainsi conçue :

" Dans ma dernière communication j'ai omis de vous dire que la jambe cassée était une jambe de bois ".

Cette plaisanterie qui ne tarda pas à se répandre dans Londres, fit rire beaucoup aux dépens de la Société royale qui, par la suite, se montra beaucoup plus circonspecte.

JC DAMIENS - Vermot 1951  - décembre

Photo : Société Royale de Médecine de Londres

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article