Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par elsapopin

LES RESERVES D'OR

On a calculé que, depuis la découverte de l'Amérique du Nord à nos jours, c'est à dire de 1492 à 1934, la terre avait fourni 34000 tonnes d'or. A l'heure actuelle le précieux métal est extrait à la cadence de 600 tonnes par an. Ce qui précède et provoque une double question : Cette cadence pourra-t-elle être maintenue et pendant combien d'années ?

Les géologues se montrent, à ce point de vue, assez pessimistes. ILs nous informent, en effet, que la terre ne pourra plus nous fournir, désormais, que 12 000 tonnes d'or environ. En d'autres termes, dans une vingtaine d'années les réserves aurifères que recèle le sol devraient être épuisées. Et, dans ce cas, il faudrait recourir aux réserves d'or accumulées dans les diverses banques mondiales. ( mars 1939 )

 

POUR CONSTRUIRE UNE PYRAMIDE

Aux yeux des touristes, les pyramides d'Egypte apparaissent comme des oeuvres colossales. Et il faut bien reconnaître qu'elles méritent cette admiration, surtout si l'on veut bien réfléchir à la somme de labeur qu'elles représentent.

Il semble, au premier abord, en considérant les moyens modernes et perfectionnés, dont nous disposons pour les constructions, que l'érection d'une pyramide haute de 150m constituerait une entreprise rapide et d'un prix  abordable.

Mais, à ce propos, des spécialistes se sont livrés à des calculs et ont aligné des chiffres.

Pour bâtir un monument pareil à la grande pyramide d'Egypte, il faudrait travailler pendant près de six années et le coût de cette réalisation s' éléverait à 2 500000 francs. ( mars 1939 )

 

ANIMAUX FONCTIONNAIRES

Il y a des animaux inscrits au budget des gouvernements. Ils ne se mettent jamais en grève et ne réclament jamais d'augmentation de salaire.

A Gibraltar émargent au budget un âne et des singes. Rufus, le chat du Trésor britannique, est inscrit pour un shilling 6 pence par semaine, et les chats des Archives du Record Office pour un shilling.

A Domingo, le chat du consulat de Buenos-Aires est inscrit pour 6 pesos.

Les boucs, qui servent de mascottes à divers régiments, sont nourris sur les fonds de musique.

Les chats des bureaux de poste, qui protègent contre les souris et les rats les sacs de courrier, sont entretenus par l'administration des PTT sur la base de 4 francs par semaine.

Il y a les chats entretenus par l'Etat dans les greniers du Ministère des Finances. Il y en a aussi au Ministère de la Guerre.

Je crois aussi qu'il y a , en dehors des chiens du quartier et des chiens du commissaire, des chiens ratiers qui sont chargés de tordre  le cou des plus gros rats.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article