Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par elsapopin

Charmante soirée

Résultat d’images pour prison de Sing-SingIl y avait il y a quarante ans, en Amérique, dans la célèbre prison de Sing-Sing, où des centaines de criminels expient leurs fautes, une curieuse représentation publique. L’Orchestre des détenus donnait un concert dans la chapelle de la prison. Les musiciens au nombre de trente avaient revêtu leurs costumes de détenus. Le chef d’orchestre, un homme de trente ans, condamné  pour détournement dans une banque, avait composé le programme avec le plus grand soin.  On joua du Beethoven, du Wagner, Du Mendelssohn, du Gounod, etc…

Le premier violon était un homme d’environ trente-cinq ans, au visage pâle et rêveur condamné à quinze ans de prison pour trigamie. Le violoncelle et la petite flûte étaient des Italiens de la Main Noire. Celui qui jouait de la grasse caisse appartenait auparavant à une redoutable bande de brigands et avait été condamné pour avoir arrêté un train express et dévalisé tous les voyageurs.

Si la musique adoucit les mœurs, ces criminels mélomanes ont dû devenir, peut-être de petits saints !

 

Perdre son temps

Voici, d’après une vieille grammaire, les diverses expressions admises comme synonymes de «  perdre son temps «. Elles nous ont paru si curieuses que nous avons voulu les citer :

- Faire des châteaux en Espagne

- Labourer sur la mer

- Bâtir en l’air

- Ferrer les cigales

- Piller de l’eau dans du mortier

- Traire les boucs

- Courir après son ombre

- Faire un  charme de renard

- Chasser après les mouches

- Compter les carottes

- Mesurer les sauts de puces.

Étonnant non !

 

La momie magique

Si certaines momies égyptiennes ont la fâcheuse réputation de porter malheur à ceux qui viennent troubler leur sommeil séculaire, il en est au moins une à laquelle on accorde l’agréable pouvoir de porter bonheur : c’est la momie magique au musée d’Alexandrie.

Cette momie est celle d’une princesse égyptienne dont on ignore le nom, mais qui appartient à la plus haute antiquité. Découverte par un antiquaire du Caire, elle fut cédée à un anglais. Ce dernier, obligé demomie.JPG retourner dans sa patrie, trouva que la momie constituait un encombrant bagage et allait l’abandonner sur la voie publique lorsque des agents de police l’obligèrent à la reprendre. L’Anglais offrit alors la momie de la princesse au musée d’Alexandrie.

Conan Doyle, le célèbre créateur de Sherlock Holmes, avait cherché à percer le secret de l’influence heureuse de la momie dont il avait  ramené une main en Angleterre, main qui resta longtemps exposée au musée Psychique de Westminster.

Article du 6 mars 1939

Commenter cet article