Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle est l'origine de la boîte à lettres ?

   

Résultat d’images pour boite a lettre ancienneLa boîte à lettres est née à Florence ( Italie ), voici quatre siècles...et elle avait une destination bien spéciale puisqu'elle servait de réceptacle...aux dénonciations anonymes !

On jetait, en effet, dans les boîtes de bois ou de fer, des épîtres avertissant les tyrans qui régnaient sur la ville, des complots, vrais ou imaginaires, qui se tramaient contre eux.

Inutile de dire que ces boîtes provoquèrent de nombreuses injustices et que, très souvent, les dénonciations servaient à satisfaire des rancunes personnelles.

Vendredi 6 mai 1938

 

 
 Jeux de mots académiques 
 
Résultat d’images pour Campanon poeteLorsque Campanon se présenta à l'Académie française, il lança contre Michaud, son concurrent, l'épigramme que voici :
" Au fauteuil de Delille, on espère Michaud. Mais pour l'y mettre en place il faut un ami chaud ".
C'était une imprudence, et l'espiègle poète s'en aperçut quand il se fut attiré, de la part de son rival, ces deux vers :
" Au fauteuil de Delille aspire Campanon. A-t-il assez d'esprit pour qu'on l'y campe et non ? "
Méfions-nous des ripostes, plus ou moins rimées que peuvent nous faire les gens d'esprit.
  
Et comme ici on aime la poésie le Dix Vins Blog vous offre un poème de Vincent Campenon  qui fut le premier membre guadeloupéen accueilli à l'Académie française.
Pour en savoir plus sur ce poète du début du XIXéme siècle, cliquez sur link.
   
 
 
 

Paul au tombeau de Virginie

  

Résultat d’images pour paul au tombeau de virginie

 

Repose en paix, ma Virginie !
Le repos n'est pas fait pour moi.
Hélas ! le monde entier, sans toi,
N'a rien qui m'attache à la vie.

Le plaisir ainsi que la peine,
Tout passe avec rapidité ;
Notre vie est une ombre vaine
Qui se perd dans l'éternité.
À nos deux coeurs l'amour barbare
Offrait un riant avenir ;
Et la mort, la mort nous sépare...
C'est pour bientôt nous réunir.

Repose en paix, ma Virginie !
Le repos n'est pas fait pour moi.
Hélas ! le monde entier, sans toi,
N'a rien qui m'attache à la vie.

Que tu savais rendre touchante
La vertu qui t'embellissait !
Oh ! comme elle était attrayante,
Quand ta bouche nous l'inspirait !
Le besoin de la bienfaisance
À ton coeur se faisait sentir ;
Et quand tu peignais l'innocence,
Ton front n'avait point à rougir.

Repose en paix, ma Virginie !
Le repos n'est pas fait pour moi.
Hélas ! le monde entier, sans toi,
N'a rien qui m'attache à la vie.

Partout ton image tracée
S'offre à mes tendres souvenirs ;
Ton nom, présent à ma pensée,
S'échappe à travers mes soupirs.
L'horreur de la nuit la plus noire
Seule convient à ma douleur.
Il faudrait perdre la mémoire,
Quand on a perdu le bonheur !

Repose en paix, ma Virginie !
Le repos n'est pas fait pour moi.
Hélas ! le monde entier sans toi,
N'a rien qui m'attache à la vie.

Cruel départ ! fatal voyage !
La mort t'attendait au retour.
Pourquoi, dans le même naufrage,
Paul n'a-t-il pas perdu le jour !
Ma soeur, ma compagne chérie,
Pouvais-tu vivre loin de moi !
Ô Virginie ! Ô Virginie !
Je suis plus à plaindre que toi.

Repose en paix, ma Virginie !
Le repos n'est pas fait pour moi.
Hélas ! le monde entier, sans toi,
N'a rien qui m'attache à la vie.

C'est là, sur cet affreux rivage,
Que j'achèverai de mourir ;
L'écho de ce rocher sauvage
Redira mon dernier soupir.
Je veux pleurer toute ma vie
Le jour qui put nous séparer :
Mais console-toi, mon amie ;
Paul n'a plus longtemps à pleurer.

Repose en paix, ma Virginie !
Le repos n'est pas fait pour moi.
Hélas ! le monde entier sans toi,
N'a rien qui m'attache à la vie.

Almanach Vermot 1938 : Petites histoires et anecdotes
Tag(s) : #Almanach Vermot

Partager cet article

Repost 0