Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

 

 

 

Un nouveau parachute

Un inventeur italien vient d’expérimenter un très grand parachute dont les formes rappellent assez celles des ballons sphériques. Le but que l’on s’est proposé avec cet appareil est de rendre plus lente la descente vers le sol, et de parer ainsi aux dangers si fréquents de l’atterrissage.

Une des caractéristiques du parachute italien  consiste dans les poches à air supplémentaires qui sont à disposition tout autour de l’enveloppe, à la base et extérieurement.  Chacune de ses poches remplit le rôle d’un petit parachute additionnel.

Nous n’avons pas à dire ici l’utilité des parachutes, ni les services qu’ils rendent aux aviateurs. Rappelons seulement que ces appareils, aujourd’hui si perfectionnés, et d’un usage courant, sont loin d’être une invention récente.

Le parachute était connu au début du XVIIe siècle. Au XVIIIe siècle des parachute.jpgparachutistes faisaient des exhibitions  très appréciées du public, en se jetant dans le vide du haut du toit d’une maison. Le parachute de Sébastien Lenormand se composait d’une paire de parasols qu’il tenait dans chaque main.

En 1797, Garnerin expérimenta un parachute qui, lui aussi, ressemblait à une vaste ombrelle.

Mais les parachutistes d’autrefois se lançaient  dans le vide après avoir ouvert leur appareil, au lieu qu’aujourd’hui les parachutes s’ouvrent pendant la descente.

Vendredi 17 février 1921

 

Comment riez-vous ?

 

rire.jpgIl y a un professeur italien qui a essayé de se tailler une belle popularité en pratiquant ce précepte : «  Laissez-moi entendre votre rire et je vous dirai qui vous êtes ? « 

D’après ce spécialiste, le rire serait beaucoup plus caractéristique que l’écriture ! Et s’il suffit aux graphologues de quelques jambages pour deviner votre tempérament, vos défauts et vos qualités, cet homme perspicace se charge de les deviner encore à moins, puisqu’il suffit, soi-disant,  de tendre l’oreille à vos moindres éclats de rire pour être fixé sur votre compte.  C’est pourquoi je vous demande comment vous riez. Voici d’ailleurs la clé de ce code inédit.

Le meilleur rire c’est le cordial : «  Ha ! Ha ! Ha ! «  Il sonne clair et franc. Avec lui rien à craindre, on peut avoir confiance.

Par contre méfiez-vous du «  Hé ! Hé ! Hé ! « . Il dénote un esprit chagrin.

Méfiez-vous encore plus du «  Hi ! Hi ! Hi ! «  On ne peut compter sur une personne qui rit ainsi, car c’est l’indice d’une personne versatile.

Le «   Ho ! Ho ! Ho «  ! à du bon. On peut l’accueillir sans crainte, car il est le fait des âmes fortes et généreuses.

Mais le «  Hu ! Hu ! Hu ! «   ne sonne pas faux pour rien. C’est le pire des rires. Quiconque rit ainsi doit être tenu en suspicion  de prime abord.

Dimanche 19 février 1917

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article