Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin


Hélas Baltimore n'est jamais si présente
Que quand l'oubli voudrait lui faire l'amour de ses silences
Frenchie qu'ils disent là-bas
Tu le regretteras un jour
Non pas ton fric
Mais ton détour
Pour avoir cru lui dire je t'aime
- fête des pères oblige le souvenir café-croissant de mes aveux sans interrogatoire remonte à la surface -
Tu reprends un jus d'orange
Moi non plus je ne t'écoute pas
Chacun dans nos mots
Les couleurs se mélangent
Nos yeux se sont quittés
Qui le savaient déja
De hauts talons sans la semelle rouge
Sa jupe vole
Des crochets de ses hanches
-loup Boutin y es-tu ? -
- Je suis perché on ne retouche pas son père -
Ses jambes sont promesses sous le tain du nylon
Miroir d'une soie qu'on réserve aux agapes
Ou aux souvenirs
D'avoir aimé le doux
-Le travail du ver est un bar à lui seul qui pleure en happy hour -
Ses jambes sont promesses
Je reprends un croissant
Si loin de Baltimore
Frenchie toujours en souvenir de toi
D'elle aussi qui ne me dira plus
Pour avoir cru lui dire je t'aime
Tarmac préfecture
Pomme de pain
Epices qui relèvent nos regards enfuis
Nos dégoûts à venir
Chacun vers une chacune
Chacune vers un chacun
Un horizon nouveau
Qui se dévoilera
Sur la piste déjà chaude
Des brûlures de vie qui rentrent de voyage

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article