Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

J'espère que vous avez écouté Vincent Lindon ( vidéo mise en ligne par Elsapopin à la fin des coups de gueule de lundi dernier et dans "Humour grinçant" le dimanche 3 mai ). Lorsqu'il parle des 5 euros de réduction sur les APL, ça m'a rappelé des propos entendus lors d'un repas : avec ces 5 euros, les jeunes auraient acheté des cigarettes, de la drogue. La pauvre dame n'avait rien compris : pas si fous, il les auraient planqués à Singapour.

Autre coup de gueule, dans " Télérama " du 12 mai : Ariane Mnouchkine, que l'on ne présente plus, atteinte par le virus mais heureusement guérie, donne son sentiment sur la gestion de la crise au pays des droits de l'homme. Quelques extraits pas piqués des hannetons :

"J'ai du chagrin. Car derrière les chiffres qu'on égrène chaque soir, en se félicitant de l'action formidable du gouvernement, je ne peux m'empêcher d'imaginer la souffrance et la solitude dans lesquels sont morts ces hommes et ces femmes. La souffrance et l'incompréhension de ceux qui les aimaient, à qui on a interdit les manifestations de tendresse et d'amour, et les rites, quels qu'ils soient, indispensables au deuil. Indispensables à toute civilisation. Alors qu'un peu d'écoute, de respect, de compassion de la part des dirigeants et de leurs moliéresques conseillers scientifiques auraient permis d'atténuer ces réglementations émises à la hâte, dont certaines sont compréhensibles, mais appliquées avec une rigidité et un aveuglement sidérants."

Et ça se poursuit sur le même ton :

"Je ressens de la colère, une terrible colère et, j'ajouterai, de l'humiliation en tant que citoyenne française, devant la médiocrité, l'autocélébration, les mensonges dés-informateurs et l'arrogance obstinée de nos dirigeants. Pendant une partie du confinement, j'étais plongée dans une semi-inconscience due à la maladie. Au réveil, j'ai fait la bêtise de regarder les représentants-perroquets sur les médias tout aussi perroquets du gouvernement. J'avais respecté la rapidité de réaction d'Emmanuel Macron sur le plan économique et son fameux " quoi qu'il en coûte " pour éviter les licenciements ( elle ne fait donc pas d'antimacronisme primaire ). Mais lorsque, dans mon petit monde convalescent, sont entrés en piste ceux que je surnomme les quatre clowns, le directeur de la Santé, le ministre de la Santé, la porte-parole du gouvernement, avec, en prime, le père Fouettard en chef, le ministre de l'Intérieur, la rage m'a prise ( c'est pourtant Macron qui les a choisis ). Je voudrais ne plus jamais les revoir."

Question de l'intervieweuse : " Cette catastrophe n'est-elle pas aussi une opportunité ? "

" Oh !une opportunité ?! Des centaines de milliers de morts dans le monde ? Des gens qui meurent de faim, en Inde ou au Brésil, ou qui le risquent dans certaines de nos banlieues ? Une aggravation des inégalités, même dans des démocraties riches, comme la nôtre ? "

Autre question : " Redoutez-vous un État liberticide ? "

" Il y a, indubitablement, un risque... Vous connaissez, bien sûr, l'histoire de la grenouille ? Si on la plonge dans l'eau bouillante, elle saute immédiatement hors de l'eau. Si on la plonge dans l'eau froide et qu'on chauffe très doucement cette eau, elle ne saute pas, elle meurt, cuite. C'est l'eau fraîche de la démocratie que, petit à petit, on tiédit. Je ne dis pas que c'est ce que les gouvernants veulent faire. Mais je pense qu'ils sont assez bêtes pour ne pas le voir venir. Oui, je découvre avec horreur que ces gens, si intelligents, sont bêtes. Il leur manque l'empathie. Ils n'ont aucune considération pour le peuple français. "

Faut-il dire " le " ou " la " Covid 19 ? Selon l'Académie,, on doit dire " la " parce que " d " signifie "disease" et que la traduction française, " maladie ", est un mot féminin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article