Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

J'ai reçu d'une amie, Djamila Zeghbab, un texte d'abord oral, diffusé sur FRANCE INTER, de Coline Serreau, actrice, réalisatrice, notamment de "Trois hommes et un couffin", musicienne, chef de chœur. Il fait écho à celui d'Annie Ernaux publié mercredi dernier et à nouveau hier par Elsapopin. Il est trop long pour que je vous le donne à lire in extenso, j'ai choisi quelques extraits que je vous livre ci-dessous en guise de coup de gueule :

... les postures guerrières sont souvent inefficaces contre les virus. Les virus sont des êtres puissants, capables de modifier notre génome, traitons-les, sinon avec respect, du moins avec modestie.

Apprenons à survivre parmi eux, à s'en protéger en faisant vivre l'espèce humaine dans des conditions optimales qui renforcent son immunité et lui donnent le pouvoir d'affronter sans dommages les microbes dont nous sommes de toute façon entourés massivement car nous vivons dans la grande soupe cosmique où tout le monde doit avoir sa place. La guerre contre les virus sera toujours perdue mais l'équilibre entre nos vies et la leur peut être gagnée si nous renforçons notre système immunitaire...

... En quelques jours les Français ont établi des rites de renoncement massivement suivis, un des plus beaux gestes que la France ait connus et qui prolonge les grèves contre la réforme des retraites et l'action des gilets jaunes...

... Dans notre pays, ceux qui assurent les fonctions essentielles (professionnels de santé, profs, chercheurs) sont sous-payés, méprisés, tandis que de jeunes crétins arrogants sont payés des millions d'euros pour mettre un ballon dans un filet...

....Je ne vois pas comment, à la sortie de cette crise, quand les entreprises ne pourront plus payer leurs employés qui ne pourront plus payer les loyers, l'électricité, le gaz, la nourriture, comment le gouvernement pourra continuer à gaspiller 90% de son budget à rembourser une dette qui ne profite qu'aux banquiers ...

... Où sont les vraies valeurs ? Qu'est-ce qui est important dans nos vies ? Vivre virtuellement ? ... Encaisser la violence sociale de ceux qui n'ont eu de cesse d'appauvrir le système de soins et vous donnent maintenant des leçons de solidarité ?

... Cette épidémie, si l'on a l'intelligence d'en analyser l'origine et la manière de la contrer par la prévention plutôt que par le seul vaccin pourrait faire comprendre aux politiques et surtout aux populations que seuls une alimentation et un environnement sains permettront de se défendre efficacement contre les virus...

... Le confinement a aussi des conséquences mentales et sociétales importantes pour nous tous, soudain un certain nombre de choses qui nous semblaient vitales se révèlent futiles ...

... Quoi de pire qu'un confinement pour communiquer ? Et pourtant les Italiens chantent aux balcons, on a vu des policiers offrir des sérénades à des villageois pour les réconforter, à Paris, dans des rues entières, sont organisés des concerts du soir, des lectures de poèmes, des manifestations de gratitude, c'est cela, la vraie culture, la grande culture dont le monde a besoin ...

... le festival de Cannes va, lui aussi, devoir ... se réinventer. Complice d'un système rongé par la phallocratie, par la corruption, par l'industrie du luxe où l'on expose complaisamment de la chair fraîche, piquée sur des échasses, pauvres femmes porte-manteaux manipulées par les marques, angoissées à l'idée de ne pas assez plaire aux vieillards aux bras desquels elles sont accrochées comme des trophées. Ce festival, mais venez-y en jeans troués et en baskets, les filles, car c'est votre talent, votre qualité d'artiste, qu'il faut célébrer et non pas faire la course à qui sera la plus à poil, la plus pute!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article