Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Il paraît, selon Zeus et quelques autres " responsables " politiques, que nous sommes en guerre. Curieuse dénomination parce que la guerre, ça consiste plutôt à tuer des gens alors que là, il s'agit d'en sauver.

Une guerre ( une vraie ) qui, en revanche, a connu une trêve bienvenue : celle du Yémen où les Saoudiens ont décrété un cessez-le-feu, non pour épargner la population civile ( dont ils se foutent éperdument ) mais parce que plusieurs de leurs dirigeants sont atteints par le virus. À quelque chose malheur est bon. Ceci dit, c'est quand même fâcheux pour les marchands de canons, français et autres. Heureusement que la trêve n'était prévue que pour deux semaines. Il ne faut pas exagérer.

Autre effet positif de la crise sanitaire : chez nous, et sans doute ailleurs aussi, la délinquance a baissé de manière significative : de 66% dans la Loire, par exemple.

Grandes surfaces : chaque salarié ayant travaillé pendant le confinement devait percevoir une prime de 1000 euros. Maintenant, chacun va avoir une somme au prorata de son temps de présence au supermarché. Zeus a pourtant affirmé que rien ne serait plus comme avant. C'est Chirac qui disait que les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

Déconfinement : l'âge du capitaine ne doit pas être une condition, si l'on en croit Edgar Morin, 99 ans aux prunes, selon lequel on a l'âge de ses organes.

Le petit-fils de clandestin soutient les manifs contre le confinement en vigueur dans certains États. A-t-il soutenu celles pour le respect des minorités ? Il est vrai que, là, il ne s'agissait pas de sauver l'économie.

Les ventes d'armes ont considérablement augmenté dans le pays. À la place du virus, je me ferais du souci. Un carnage est vite arrivé.

À l'intention de ceux qui se demandent pourquoi l'Allemagne a mieux géré que nous la crise sanitaire, Ségolène, diplomate déchue auprès des pingouins, a une explication : parce que le pays est dirigé par une femme.

Bon, il n'y a pas que le coronavirus. Le vendredi 17 avril, une excellente émission programmée sur FRANCE 3, " Brassens par Brassens ", s'est interrompue au bout d'un quart d'heure. Pourquoi ? Je l'ignore. Toutes les autres chaînes fonctionnaient normalement. Heureusement, le lendemain, j'ai pu la voir, en replay, dans son intégralité sur le Net. Elle dure près de deux heures et normalement elle doit être rediffusée le 1° mai. Ne la loupez pas, amateurs du Grand Chêne ! Pas de bavardages inutiles, pas de pathos. Pas de chansons entières, du moins je crois ( j'ai un peu la mémoire qui flanche ), mais de larges extraits judicieusement placés. L'émission se termine avec un ou deux couplets de la " Supplique ", sans plus de commentaires. Au passage, on a appris que maman Elvira Brassens aurait aimé que son rejeton devienne curé ou militaire !

Juste un petit bémol, cependant : comme deuxième guitariste, on ne mentionne que Joël Favreau qui, certes, a accompagné le moustachu à partir de 1972 mais il y en a eu d'autres avant lui, notamment Barthélémy Rosso, présent sur trois albums dans les années 60.

 

         Et, plus bas, en bonus, sur une idée lumineuse d'Elsapopin, encore une chanson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article