Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Certains affirment qu'à Idlib on est en train de "vivre" (si l'on peut dire), une des pires catastrophes humanitaires que le monde ait connues. C'est oublier le coronavirus qui tue, certes, beaucoup moins, mais qui est présent un peu partout et qui, au grand dam de certains obsédés de la croissance, ralentit l'économie (moins d'activité, moins de déplacements). Mais n'est-ce pas, au fond, un mal pour un bien puisque l'environnement y trouve son compte ? En réalité, les Chinois, après avoir inventé le réchauffement climatique, n'ont-ils pas trouvé une partie de la solution ? Quant aux massacres d'Idlib, notre Zeus national veille au grain : il a appelé les Russes et les Turcs à cesser leurs bombardements. Avec les résultats spectaculaires que l'on sait. Et s'il essayait le 49.3 ?

Pour en revenir au coronavirus, je rappellerais quand même qu'en 1918 Apollinaire ironisait sur la grippe espagnole et que quelques jours après il était mort. Bref, à suivre. Les allumés rivalisent d'imagination pour combattre ledit virus : l'ail (ils ont dû confondre avec les vampires et il est curieux qu'ils ne parlent ni de crucifix ni d'eau bénite), l'urine

d'enfant, la cocaïne... Éric Ciotti,quant à lui, a déploré qu'il n'y ait eu aucun contrôle lors de l'atterrissage à Nice d'un appareil en provenance de Milan. Il n'était pas obligé, en tant que président (extrêmement à droite) des Alpes Maritimes, de savoir qu'entre les deux villes, distantes de seulement 300 kilomètres, il n'existe aucune liaison aériernne.

Les masques, ça tombe bien, en plein carnaval. Certes, mais dans " C l'hebdo"  du 28 février, on a pu voir que la fête pouvait être très particulière :

En Croatie, à Imotski , où l'on a brûlé deux mannequins représentant un couple d'homos avec enfant.

En Espagne, à Campo de Cristana, avec un défilé de connards en costume nazi et d'autres en tenue rayée de déportés. Un char portait même, pour les gens qui n'auraient pas compris, deux cheminées représentant celles de fours crématoires. Qu'est-ce qu'on se marre!

En Belgique aussi, à Alost, l'antisémitisme était de la partie : les Juifs y étaient réduits à l'état de fourmis, d'autres carnavaliers étaient déguisés en caricatures au nez crochu et aux grosses lèvres. Et ce n'est pas la première fois : l'an dernier, l'UNESCO a même retiré à ce carnaval d'Alost, vieux de 6 siècles, l'appartenance au patrimoine immatériel de l'humanité. Le maire se demande pourquoi puisque, selon lui, il s'agit seulement de liberté d'expression.

En Allemagne, on vient de légaliser le droit au suicide assisté. Assisté par qui ? Le décérébré de Hanau n'a pas attendu la loi pour pratiquer sur ses 9 victimes l'euthanazi. Et là, il ne s'agissait même pas de carnaval.

Municipales : les ex-footeux s'engagent : Patrick Revelli à Saint-Étienne (LREM), Christian Sarramagna à Roanne (liste Ni-ni la Dézingue). Et Papin ?

ARTEREGARDS nous faisait visiter mercredi 26 février une école de majordomes aux Pays-Bas. Le majordome : une espèce en voie de disparition mais qui, paraît-il, reprend, c'est le cas de le dire, du poil de la bête (preuve que les gens n'ont plus un radis!). On suit, en particulier, un larbin de vocation, tout heureux d'avoir réussi ses tests pour se mettre "au service des autres". La formation a été impitoyable : un exemple significatif : on fait marcher les "élèves" un livre posé sur le crâne et portant un plateau avec des verres. Si le bouquin tombe (ne parlons pas des verres), ils doivent faire des pompes à l'endroit même de la chute (tant qu'on ne leur fait pas gaiement pomper la merde). Petit détail : la "scolarité" coûte 15 000 euros.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article