Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Qui l'eût cru ? Françoise Dolto, la papesse de la pédopsychiatrie, à qui on aurait donné la Trinité sans confession, dans une interview, a tenu, rapportés par “ Le Canard ”, des propos pour le moins inattendus :

“ Dans l'inceste père-fille, la fille est très contente de pouvoir narguer sa mère …”

Question : “Et la responsabilité du père ?”

“C'est sa fille à lui. Il ne fait aucune différence entre sa femme et sa fille, ou même entre être l'enfant de sa femme ou bien le père de sa femme. La plupart des hommes sont de petits enfants. Il y a tellement d'hommes qui recherchent dans leur femme une “ nounou ”.

Et les gamines ? “ Il n'y a pas de viol du tout. Elles sont consentantes ”.

Christine Dolto a défendu maman en disant que ces déclarations étaient sorties de leur contexte (elle devrait faire de la politique), qu'il s'agissait “de l'inconscient et non du registre conscient” (sûr que si ce n'est pas l'un, c'est l'autre). Je préfère arrêter là et vous renvoyer à la très poignante chanson d'Agnès Bihl : “Touche pas à mon corps” (voir la vidéo en bas).

L'émission “C l'hebdo” a repris sur FRANCE 5. Une grande partie de celle du 11 janvier a été consacrée à celui qui, au sens propre, s'est fait la malle au Japon pour se réfugier à Beyrouth. L'invité était l'un de ses  avocats français, un certain Jean-Yves Le Borgne, un type qui suit parfaitement les événements puisqu'il a appris l'évasion de l'ex PDG ... par les journaux. Selon lui, Carlos est un type exceptionnel :

Richissime ? Et alors ? “ Si pour être quelqu'un qui suscite la solidarité, il faut être à demi bègue, incapable d'aligner quelques idées et habillé comme un pauvret parce qu'on n'a pas un sou en poche, franchement, moi, non ! ”.

À propos de l'anniversaire de la femme Ghosn à Versailles : “ Quand on est le chef d 'une entreprise à dimension mondiale et que l'on fait, effectivement, ce que vous et moi ne faisons pas, des fêtes somptueuses à Versailles, est-ce que c'est anormal ? ” Et cette perle : “quelqu'un qui s'exprime dans plusieurs langues simultanément ”. Simultanément ? C'est à dire "en même temps" ? Et personne n'a réagi sur le plateau. Avec un tel défenseur, Ghosn ferait presque pitié. À la fin de l'émission, l'avocat a demandé, tout fiérot : “ Que vouliez-vous qu'il fît ? ”. Ça veut dire qu'il a lu Racine, comme nous tous. Parce que, pour un gars du barreau, il semble avoir quelques difficultés avec le français : “ À défaut que la chose vous paraisse une évidence ...”. On a entendu mieux dans les prétoires.

Autre émission qui ne pouvait m'échapper : encore une fois “ARTE REGARDS”, du mardi 7 janvier : le village d'Ascq, dans le Nord, célébrait le triste anniversaire d'un massacre , en 44, qui n'a rien à envier à celui d'Oradour : un train transportant 400 jeunes soldats et officiers de la Waffen SS a déraillé à cause d'une charge de dynamite posée sur la voie. Aucun blessé à déplorer. En revanche, les représailles ne se sont pas fait attendre : les 86 hommes d'Ascq furent exécutés sans jugement alors que, après enquête, on a conclu que les habitants de la petite ville n'y étaient pour rien.

Un de ces SS, Karl Münter, 96 ans, vit tranquillement dans une bourgade de Basse Saxe. Condamné à mort, en France, par contumace puisqu'il était absent à son procès, il n'a pu être jugé en Allemagne car les faits étaient depuis longtemps prescrits ( ah bon ? Parce que les crimes contre l'humanité sont prescrits, maintenant ? ).

   Et les 6 millions de victimes juives ? Il n'y croit pas car son pays ne comptait pas autant d'Israélites.

     À 96 balais, il n'est pas trop tard pour apprendre qu'il y a eu des trains de la mort et qu'Auschwitz et Treblinka, entre autres, se trouvent en Pologne.

       J'espère que les Klarsfeld ont regardé l'émission.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article