Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

 


Il était une fois une petite bougie magnifique qui vivait dans un château. Les gens du château étaient cupides et peu généreux avec les paysans et les gens du village.

Un soir, la bougie s'éteignit et personne ne sut pourquoi.
 

Les villageois étaient aussi rudes et peu amicaux entre eux et avec les étrangers.
 

Ils haïssaient le Seigneur du château. En fait tout le monde se haïssait.
 

A quelques lieues de là, près d'une fontaine vivait une autre petite bougie protégée par un verre blanc. Elle était tout aussi belle que celle du château : c'était sa sœur jumelle.


Un méchant sorcier n'aimait pas la lumière ni la flamme des bougies. Il vivait dans le noir et avait ainsi éteint la bougie du château et toutes celles des habitants du village.


Un petit paysan voulut prendre la bougie près de la fontaine car il n'avait pas de lumière chez lui.

 

Il essaya de casser le verre mais échoua et s'ouvrit la main.
 

Le seigneur du château à son tour voulut aussi voler la bougie de la fontaine car il n'avait aucune lumière au château. Il frappa le verre avec son épée mais le
verre magique résista et ne se brisa pas mais l'épée, elle, se fendit en deux et blessa aussi le Seigneur.


Puis ce fut le tour des villageois qui voulurent s'emparer de la lumière.
 

Beaucoup se blessèrent sans y parvenir.
 

Alors un vieux sage apparut, un ermite qui vivait dans la montagne, une bougie à la main .
Tous les gens se précipitèrent vers lui :
- Pourquoi, vieillard, possèdes-tu, toi, la lumière ?
- La lumière est dans mon cœur c'est pourquoi elle brille dehors à travers cette bougie. Mais elle est aussi dans les vôtres si vous savez l'écouter et repousser tous vos mauvais sentiments ! Soyez bons et vous verrez la lumière revenir en vous et autour de vous !

 

 

Les gens comprirent le message : le sorcier n'avait rien fait que de les faire réfléchir sur eux-mêmes en éteignant leurs bougies.
 

De ce jour, les villageois et le châtelain changèrent d'attitude et devinrent
aimables et solidaires.

 

Et, un jour, un Noël enchanté, toutes les bougies se rallumèrent comme par enchantement quand les cœurs des humains étaient redevenus charitables et
bons.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article