Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

À chacune âme éprise et gentil cœur
Devant lequel parvient le chant présent,
Afin qu’ils me renvoient leur sentiment,
Salut, au nom d’Amour, notre seigneur.

Déjà les heures étaient à leur tiers chœur
Et le ciel des étoiles tout ardent,
Quand Amour m’apparut subitement,
Dont la mémoire encor me fait horreur.

Allègre me semblait Amour tenant
Mon cœur en main ; il avait dans ses bras
Madame enveloppée de draps, dormant.

L’éveillant, repaissait du cœur brûlant
Doucement, la craintive en ses appas.
Puis s’en aller je la voyais, pleurant.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article