Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Je ne m’enfuis pas.
Si j’ai la bouche ouverte, c’est pour chercher mon souffle.
Le second.
Comme une fugue inachevée qui, de note en note,
ne se poserait nulle part,
n’aurait nulle voix,
n’aurait nul visage,
juste des zébrures de graisses en travers du visage,
quelques gouttes de sang aussi,
la chaîne était affûtée d’hier.

Je ne m’enfuis pas.
Je cherche à connaître le monde qui m’entoure
le temps qui me fuit,
me glisse entre les doigts,
sablier illusoire des existences qui se superposent
sans jamais se croiser.

Je ne m’enfuis pas.
Je cherche à savoir.

Pourquoi la route colle aux grolles et aux envies d’ailleurs.
Pourquoi quand je m’assassine, celle que j’étrangle, c’est ma sœur.
Pourquoi les portes des supermarchés s’ouvrent devant moi sans que je leur demande.
Pourquoi on meurt sur une plage, loin de chez soi, en Normandie comme hier.
Pourquoi le vent dans ses souffles ment.
Pourquoi j’écris ça.
Pourquoi je ne fume plus depuis vingt ans, mais que j’ai encore le goût de clope.
Pourquoi ta peau avait des plis saliniers aux marais inconnus.
Pourquoi la terre est ronde.
Pourquoi je vais mourir, comme quelques millions en même temps que moi.
Pourquoi nous n’en savons rien ensemble.
Pourquoi nous n’en ferons jamais une confrérie, temple solaire des catacombes.
Pourquoi je me demande pourquoi.
Pourquoi j’écris ça, une seconde fois.
Pourquoi j’ai écrit seconde, si jamais il y a une troisième fois.
Pourquoi le temps.
Pourquoi pas moi.
Pourquoi elle.
Pourquoi pourquoi, drôle de question.
Pourquoi la vie, la mort aussi.
Pourquoi le chant des oiseaux suffit à ramener un sourire. Enfin parfois.
Pourquoi les cris, les tintements, le bruit et les larmes.
Pourquoi je ne m’enfuis pas.
Pourquoi, une troisième fois, pourquoi j’écris ça.
Pourquoi seconde désormais n’a plus de raison d’être.
Pourquoi je ne vais pas le corriger.

Je ne m’enfuis pas.
Je cours après des ombres qui m’illuminent encore.
Comme une fugue inachevée qui n’aurait pas de visage.
Je ne m’enfuis pas.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article