Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Et voilà revenu les temps des vampires, des monstres, des sorcières, des momies et des morts vivants... Tremblez jeunes enfants, Halloween et son cortège monstrueux sont de retour... Un bonbon ou un sort, à vous de choisir ! HAHAHA...

Points de chute
Voyons, se dit la sorcière
En descendant vers la terre,
Si j’atterris sur un clocher,
Je vais me piquer les pieds.
Si j’atterris dans un trou,
Je vais me casser le cou.
Si j’atterris dans la rivière,
Je vais mouiller mon derrière.
Je crois, se dit la sorcière,
Qu’il vaut mieux rester en l’air !

Corinne Albaut

Un bébé fantôme
Un bébé fantôme,
tout seul dans un château,
même quand on est fantôme,
c’est pas très rigolo !

Tiens, un bruit qui cliquette !
Qui me frôle la tête ?
Et si c’était un squelette ?

Un bébé fantôme,
ça n’a peur de rien !
C’est son papa fantôme
qui le lui a dit ce matin.

Tiens le plancher qui craque !
J’aperçois sous la trappe
une araignée qui m’attaque !

Un bébé fantôme,
tout seul dans un château,
sans ses copains fantômes,
ça n’est pas un héros !

Le rideau se déchire…
Je vais m’évanouir !
Et si c’était un vampire !

         Marie-Céline Lachaud, 1986.

Sortilège
Furieuse est la sorcière
Quand son fameux balai
Qui – c’est vrai – lui permet
De voler dans les airs
Refuse obstinément
D’envoyer en enfer
La maudite poussière
De son appartement

Carl NORAC

 

Conseils donnés par une sorcière
(À voix basse, avec un air épouvanté, à l’oreille du lecteur.)

Retenez-vous de rire
dans le petit matin !
N’écoutez pas les arbres
qui gardent les chemins !

Ne dites votre nom
à la terre endormie
qu’après minuit sonné !
A la neige, à la pluie
ne tendez pas la main !

N’ouvrez votre fenêtre
qu’aux petites planètes
que vous connaissez bien !

Confidence pour confidence :
Vous qui venez me consulter,
méfiance, méfiance !
On ne sait pas ce qui peut arriver.

Jean TARDIEU

L’épouvantail
Les cheveux en bataille
Le corps en brin de paille
Vêtu d’un vieux chandail,
C’est l’épouvantail.
Il fait peur aux moineaux
Aux corneilles, aux corbeaux,
À tout oiseau qui piaille,
C’est l’épouvantail.
Est-ce que tu oserais
Le toucher, l’embrasser,
Le prendre par la taille,
Cet épouvantail ?

Corinne Albaut

 

La petite araignée
 – Je suis une petite araignée
J’ai bien envie de te piquer
Je monte sur ta jambe
Mais elle ne me plaît pas
Je ne vais pas te piquer là…

– Je suis une petite araignée
J’ai bien envie de te piquer
Je monte sur ta jambe
Je vais jusqu’au genou
Mais il ne me plaît pas
Je ne vais pas te piquer là…

– Je suis une petite araignée
J’ai bien envie de te piquer
Je monte sur ta jambe
Je vais jusqu’au genou
Je glisse sur ta cuisse
Mais elle ne me plaît pas
Je ne vais pas te piquer là…

– Je suis une petite araignée
J’ai bien envie de te piquer
Je monte sur ta jambe
Je vais jusqu’au genou
Je glisse sur ta cuisse
Tombe dans ton nombril
Mais il ne me plaît pas
Je ne vais pas te piquer là…

– Je suis une petite araignée
J’ai bien envie de te piquer
Je monte sur ta jambe
Je vais jusqu’au genou
Je glisse sur ta cuisse
Tombe dans ton nombril
Remonte jusqu’au cou
Mais il ne me plait pas
Je ne vais pas te piquer là…

– Je suis une petite araignée
J’ai bien envie de te piquer
Je monte sur ta jambe
Je vais jusqu’au genou
Je glisse sur ta cuisse
Tombe dans ton nombril
Remonte jusqu’au cou
Je vais jusqu’au menton
Et là, j’ai une bonne idée,
Je sais où je vais te piquer,
Ce sera sur le bout de ton nez !!!

 Denis couvreur

LA P'TITE ENIGME D' HALLOWEEN

réponse sous la vidéo

Réponse enigme : 16 ecrevisses en chocolat . En rentrant chez lui il donne à ses parents la moitié des écrevisses qui lui reste soit 4 ( deux chacun) ce qui veut dire qui lui en restait huit en arrivant chez lui et comme il en a mangé la moitié il en avait donc 16 au départ CQFD

La légende de Jack o Lantern
 
De tout le beau pays d'Irlande avec ses vertes collines, il n'y a pas de plus grand avare que Jack, un maréchal-ferrant, ivrogne de surcroît. Il aime l'or et l'argent et n'en donne  à personne ! ni aux riches ni aux pauvres, ni même au diable. Il préfère enfermer sa fortune dans un coffre pour ne pas s'en servir.

Jack est avare mais Jack est aussi gentil, quand cela ne lui coûte rien il rend service sans hésiter. Un soir alors qu'il prend plus d'un verre dans une taverne, Jack,  bouscule le diable. Ce dernier, comme à son habitude tente de convaincre Jack de lui laisser son âme en échange de quelques faveurs diaboliques…
Mais tout ivrogne et avare qu'il est, Jack est aussi intelligent et tend un piège au Diable en lui demandant  de lui offrir un dernier verre avant qu'il n'accepte le pacte. Le Diable se transforme alors en pièce de six pence afin de payer le tavernier. Prestement, Jack empoigne la pièce et la glisse dans sa bourse. Or, celle-ci contient une croix d'argent, le Diable  effrayé  perd ses pouvoirs et ne pouvant plus se retransformer, reste prisonnier sous la forme de cette petite pièce ! Jack propose un marché au  Malin :  qu'il ne vienne pas réclamer son âme avant que ne se soient écoulées dix années. Le Diable accepte contraint et forcé.

Dix ans passent et le Diable vient réclamer son dû au maréchal- ferrant. Celui-ci n'a nullement l'intention d'offrir son âme au seigneur des ténèbres. Il réfléchit à toute allure et, avisant un pommier dit :

- Je vais venir avec toi, mais d'abord pourrais-tu cueillir une pomme de cet arbre pour moi ? .

Le Diable rechigne mais il tient à cette âme, aussi il grimpe sur les épaules de Jack et s'accroche aux branches du pommier. Jack sort alors son couteau et sculpte une croix sur le tronc de l'arbre… Coincé de nouveau, le diable ne peut plus bouger ! Le rusé maréchal-ferrant obtient alors du Diable la promesse qu'il ne prenne jamais son âme…Rageur, le Diable accepte et Jack efface la croix du tronc.

Jack vécut au-delà de 90 ans et meurt en laissant une fortune énorme. Il monte au ciel et va frapper aux portes du paradis. Mais elles restent fermées : son avarice et son ivrognerie l'empêchent de pouvoir y accéder.

Jack, désespéré, s'en  va frapper à la porte de l'Enfer mais le diable rancunier ne veut pas l'accueillir et lui rappelle qu'il a promis de ne jamais prendre son âme et une promesse est une promesse...

Mais où vais-je aller ? demande Jack.

Retourne d'où tu viens lui répond le Diable dans un éclat de rire, il tient là sa vengeance !

La nuit était  froide et un grand vent soufflait. Jack demande alors au Diable s'il n'a pas de quoi éclairer la route. Dans un geste de bonté, le Diable lui donne une braise. Jack la met dans un navet qu'il mangeait pour la protéger du vent glacé.  Depuis lors, le pauvre Jack n'a pas d'autre choix que celui de se promener jusqu'à la fin des temps tout autour du monde. Il porte une lanterne. La lanterne de Jack c'est le navet dans lequel il a planté une bougie.

 

La tradition irlandaise de creuser des navets lors de la nuit d'Halloween (en souvenir des âmes perdues comme celle de Jack) fut vite remplacée, lors de l'exode massif des Irlandais vers les Amériques en 1845-50, (" Irish potato famine") par l'envie de creuser des citrouilles qu'ils trouvèrent sur place

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article