Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

En ce temps-là, Jésus parcourait la Palestine, flanqué de ses douze apôtres, six d'un côté, six de l'autre, symétrie oblige, s'employant à faire un miracle quotidien, car l'art de la thaumaturgie, à l'instar de celui des claquettes, exige une pratique journalière. Le grand Fred Astaire ne nous eût point contredit.

Comme le dit le Maître et ses disciples arrivaient sur la place d'un charmant petit village, par un beau matin de marché, le Christ déclara facétieusement aux Fabulous Twelves (trois fois quatre) : 

- En vérité je vous le dis, le premier qui me dégote un estropié à remettre à neuf, je lui change l'eau tiédasse de sa gourde en Château-Margaux moins dix ans d'âge avant Moi-même.

Aussitôt, douze index se levèrent, désignant là un unijambiste, là un cul-de-jatte ici un lépreux, un scrofuleux, un manchot, une muette (espèce dure à dénicher). 

Ce petit jeu était plutôt bon enfant : on gagnait à tous les coups, car en cette époque d'avant la médecine scientifique et la sécurité sociale, la misère hélas abondait.

Et Jésus qui était la Parole fit le miracle annoncé :

- Et une gourde pleine de vin gouleyant treize degrés cinq pour chacun, sauf pour Judas,  qui se contentera  de vin " Guipamour " onze chevaux de labours, car ce faux témoin vient de désigner l'épouvantail manchot du champ d'en face ! Buvez un peu de Mon sang, mes frères, mais mollo-mollo, ce vin c'est du costaud...Moi j'ai du boulot !

Pendant que les douze joyeux compagnons se désaltéraient d'une rasade de jus des vignes de leur Seigneur, Jésus se dirigea vers l'estropié que lui avait indiqué l'index de Jean, Son apôtre préféré.

Cet infortuné, jeune homme très long et très maigre, déclamait d'une belle voix de basse caverneuse des vers de mirliton de sa composition, s'accompagnant d'un mirliton, justement.

Ceci dans l'indifférence totale de la plèbe venue faire ses emplettes.

" L'art et le populo, c'est comme l'huile et l'eau " (Pascal, Pensées inédites)

Le malheureux s'appuyait sur une béquille : chaque orteil de ses pieds nus était affligé d'un cor gigantesque. 

- Alors, ça marche, la manche, Mon fils ? s'enquit doucement le Christ.

- Pas des masses, hélas, poils à Ponce Pillasse, soupira ce maudit poète chez qui le mirlitonnage était une seconde nature.

Puis il reconnut Jésus et bredouilla tout rougissant : 

- Bonjour Seigneur, ah, si vous pouviez faire quelque chose pour mes pauvres pieds

Ce fut au tour du Christ de se sentir gêné :

- En vérité, je te le dis, Mon père M'a appris à guérir la lèpre, les scrofules, à marcher sur l'eau, à ressusciter les morts...mais Il ne M'a pas appris à guérir les cors au pied...Désolé ! "

Le pauvre poète estropié posa sur le Christ un regard empli de bonté.

- Cela ne fait rien, Seigneur, chacun ici-bas et tout Là-haut fait ce qu'il peut, sur la Terre comme aux cieux.

Jésus fut tout ému par cette douce et calme acceptation de son sort. D'ordinaire les miraculés se révélaient plutôt ingrats. Le Messie gardait le souvenir amer du jour où Il avait ressuscité un noyé d'une semaine : la famille Lui avait intenté un procès, sous le fallacieux prétexte que les habits de l'ex-macchabée n'étaient point secs, propres et repassés. 

Être le Fils de l'homme, O quelle dure tâche !

Le vieux veut la jeunesse et l'enfant des moustaches !

Chacun s'emmerde ici en rêvant d'un ailleurs

Et puis la mort survient : La mouche sur le beurre...

Butterfly : Butterfly ? que de vies à la con

Non, ce n'est pas pour demain qu'on sera papillons

( Extrait de Ma vie de mirlitaire, mes vers de mirlitons " mémoires inédites de l'adjudant Robert Burnanplon.

Alors Jésus leva les yeux aux cieux, demeure paternelle, puis les posa sur le poète aux dix cors :

- Dix moi, Mon fils, quel est ton nom d'artiste ?

- Mon nom est Hur, Ben Hur, prénom Kevin. Mon frère Judas il est champion de courses de char, il s'est produit et reproduit aux arènes avec les Romains. Il a promis d'm' parrainer. Dans un mois, je fais la première partie d'son sp'ctable ! -

- En vérité, Je te le dis, ton frère est un collabo, et peau de collabo plus que poil de chameau ! Et qui bâtit sa carrière sur le piston ne durera pas plus que la belle saison !

(Durant ce dialogue, l'apôtre Judas Iscariote prenait des notes, dans le but  mercantile de rédiger de son maître la biographie...Que sont ces notes devenues ?)

Le Seigneur leva à nouveau Ses yeux vers le logis du Père :

- Prends pour nom d'artiste " Grands cors Malades " c'est divinement porteur. Je te prédis une carrière du tonnerre de Dieu, oh, Pardon papa ! En vérité, tu auras une nombreuse descendance qui portera ton nom !

Et puis Jésus s'en fut, laissant le poète béni éperdu de reconnaissance, pour guérir quelques hémorroïdes, ça il savait le faire.

Les prédictions du Christ furent-elles exactes ?

Agnostique, hélas (?), nous avouons notre ignorance.

Seuls les heureux croyants férus de variétés hexagonales connaissent la réponse. prière de laisser un message. Merci

 

Textes et nouvelles d'aujourd'hui - Un chapitre inédit de la vie de Jésus - Contes de Place des petits bonheurs - Henri Merle
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article