Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Le calme revenu
après les sanglots du soir
elle dit
je n’arrive pas à trouver ma place

qui la trouve
qui accompagne
si ce n’est le silence
lui
se penche avec son âge
il laisse les gouttes aux flancs des montagnes
pas aux pavés des villes

la mémoire d’oiseau pèse le chagrin

on ne peut rien
juste le laisser glisser
entre les feuilles et le bruissement d’une écorce
qu’importe la foule de larmes
c’est l’adulte blessé
l’enfant toujours
quelque part incompris

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aralf 09/10/2019 10:46

Magnifique ! Et ce vers "la mémoire d’oiseau pèse le chagrin" !!