Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon chat a posé sa patte sur ma poitrine
En murmurant doucement des mots doux
Cette fin de nuit je pleurais très fort 

Du retour de la solitude. cette vilaine copine
 De travail et de la mort de l'amour enfin vécu
 Et ma chair se déchirait comme un tissu usé

 Mais je ne suis pas faite pour la tragédie!
 Juste pour les chagrins qui soupirent 
A grosse larmes comme ceux des enfants
 
S'en vont et puis reviennent, mois après mois
Comment regretter  les amours libres et rares
Ces minutes  partagées  sont pierres précieuses
 
Mon chat a posé sa patte sur ma poitrine
En murmurant dans sa gorge des mots doux
 J'ai basculé dans son regard  et lui ai répondu 

" Oui, l'amour se donne sans condition "

Toile - Veselka Velinova

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article