Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Notre balade en Jura se termine aujourd'hui par une visite à Dole, capitale historique de Bourgogne franche Comté.

Dole, un passé historique, culturel et un patrimoine riches et variés

( photo internet )

Un peu d'histoire : de Dole la Bourguignonne à Dole la Française.

Sous-préfecture du département, Dole en fut le capitale jusqu'en 1676, elle reste aujourd'hui la commune la plus peuplée avec près de 24000 âmes.

Si les origines de la ville restent floues, il n'en reste pas moins que la nécropole ( le champs noir ) ou encore l'autel païen mis à jour lors de fouilles atteste de la présence des Celtes, des Romains ( au vu de la toponymie de certains lieux  la toponymie « rue des Arènes » (Amphithéâtre), « Les Commards » (Cirque), « Vieux-marché » (Forum)) puis au Ve sicèle ce sont , avec les invasions barbares les Burgondes, peuple germain, s'installe dans la région.

Enfin à partir du XI e siècle Dole est rattachée au Comté de Bourgogne et sous l'influence du comte Renaud III ( XIIe ) que la ville connaît un véritable essor : Le comte y fait construire une solide muraille et un grand pont de pierre, encourage le commerce et l'artisanat, instaure une foire, établit des moulins sur le Doubs, fonde un monastère cistercien, un prieuré de bernardines, une commanderie du Temple, l'hospice Saint-Jacques...

En 1384, avec Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, Dole devient officiellement la capitale du Comté et avec Philippe le Bon Dole, la ville, connaît une vie florissante, le duc y fixe le parlement ( 1422 ) faisant ainsi de la cité la capitale judiciaire du Comté.  Lorsque Philippe le Bon meurt en 1467, son fils, Charles le Téméraire, devient le maître des deux Bourgognes.Mais le roi Louis XI a de terribles ambitions pour son royaume de France et lorsque le Téméraire meurt en 1477 il oblige par un contrat Marie de Bourgogne ( fille du Téméraire et héritière du royaume de Bourgogne ) à se fiancer au dauphin et donc à lui céder le comté de Bourgogne. Dès l'accord signé, par ruse les troupes de Louis Xi envahissent Dole et y massacrent les habitants à l'exception des quelques habitants retranchés dans la cave des cordonniers prénommée « cave d’enfer », et rasent la ville. Les habitants s’abritent alors dans les caves jusqu'à ce que sa fille, Anne, régente de Charles VIII autorise les reconstructions. Le comté passe alors dans les mains des Hasbourg et  en 1530, Charles Quint devient comte de Bourgogne ( comme quoi l'Histoire est parfois étonnante ).

Au siècle suivant Richelieu veut récupérer le comté de Bourgogne  entre les mains des Habsbourg d'Espagne et profitant  de l'affaiblissement de l'Espagne ( suite à la guerre de Trente ans ), le 27 mai 1636 les troupes françaises, sous le commandement de Louis prince de Condé, mettent le siège devant Dole. Malgré la peste, la faim, les Dolois tiennent bon et les murailles aussi. Si bien qu'après  quatre-vingts jours de siège les Français découragés par l'ardeur des Bourguignons lèvent le camp, le 15 août, ce qui fit dire à Richelieu  : " Plût à Dieu, que les sujets du Roi fussent aussi affectionnés que ceux-là le sont à l'Espagne ». A la fin du siège sur les 4500 Dolais seuls 662 sont en vie.

C'est au tour de Louis XIV, monarque absolu,  qui profitant de la faiblesse de l'Espagne de Charles II, de tenter de récupérer le comté de Bourgogne pour le compte du royaume de France. Le 10 février 1668, fort de 20000 soldats , le roi assiège la ville : les habitants, eux,  ne sont qu'un petit millier et il semble que leur sort soit déjà scellé. sauf que pris le roi venant de conquérir le Comté de Flandre, l'Europe prépare une alliance contre lui et donc Louis XIV abandonne Dole pour sauver les Flandres. Ce n'est que six ans plus tard qu'il revient  faire le siège de Dole avec cette fois à la tête de ses troupes le Maréchal de France Vauban. Trois jours plus tard les portes de la cité doloise s'ouvrent. Les états généraux sont supprimés, Dole perd son statut de capitale, le parlement est transféré à Besançon, en 1676, l’université, en 1691, l’atelier de monnaie est fermé et les fortifications sont détruites sous la direction de Vauban. Les grandes familles partent vivre à Besançon. Dole devient une simple petite ville de France mais elle connaîtra de nouveau un bel essor économique au XVIIe siècle.

Et pour finir n'oublions que Dole à vu naître un illustre chercheur,  chimiste et physicien de formation. Pionnier de la microbiologie, il  démontra l'existence des bactéries en 1861 et trouva le vaccin contre la rage en 1885. Il est aussi à l'origine de la pasteurisation. Il s'agit, bien sûnr vous l'aviez reconnu de Louis Pasteur.

balade au fil de Dole

 

 

 

 ( photos Stephanie Martin )

et un diaporama pour découvrir la ville

Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net
Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net

Photos Stephanie martin (2,3,4,5 ) le reste photos du net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article