Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

On joue à la vie.
Une case noire, 
une case blanche,
à l’assaut des dames qui se refusent,
celles qui se vendent.
Qu’importe l’ivresse 
pourvu qu’on ait la thune.
Te décrocher la thune ?
Euro, j’ai fait un beau voyage,
mais ne suis pas Ulysse,
ni en dollars, ni en histoires.
Je me déplace en diagonale,
c’est la place du fou,
celle du mort,
celle qui mène à l’échec.
Tu n’es qu’une case,
je ne suis qu’un pion,
bizarrement posés sur la roulette.
J’attends chaque jour avec angoisse
que mon chiffre sorte,
comme tu as claqué la porte
et scellé ma vie.
Trente-deux.
Pas moi.
Pas sorti, pas pris.
Capuche relevée,
colchiques parties des prés,
les morts sont fraîches et dangereuses
si on n’y prend pas garde.
Je poursuis mon chemin,
jusqu’à demain.
Jusqu’à ce moment que j’attends
depuis le début,
celui du numéro perdant.

Jehannie Ferger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article