Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par elsapopin

Aujourd'hui je suis triste, triste de voir tout ce qui arrive. C'est pour moi symptomatique d'un système Economique et social, d'une société, d'une civilisation, d'un monde qui poussent ses derniers râles...La vraie question est : comment avons-nous pu laisser faire cela, comment avons-nous pu accepter d'en arriver là ?  Je dis NOUS parce qu'imputer la faute aux seuls politiques, aux financiers ou lobbyistes serait un mensonge, une dérobade !

Qu'avons-nous fait ces dernières décennies, nous tous, nous avons profité des progrès offerts. Nous avons pris nos trains sans nous soucier de savoir où nous conduiraient ceux qui les dirigent, soulagés d’avoir échappé au contrôle qui nous empêcherait de monter dans le wagon. Nous avons tourné le dos ou pas voulu voir ceux qui restaient sur le quai. Trop heureux de pouvoir partir pour prendre la  mesure de leur souffrance et de leur désespoir, eux qui se contentaient de regarder passer les trains en espérant que peut-être... un jour...

Et la crise est arrivée, la vraie :  la planète est tombée malade...Et les trains se sont faits plus rares, plus chers, et nous restions de plus en plus nombreux sur le quai, mais là encore  nous les  regardions, les admirions  avec l'espoir toujours d'en reprendre un, un jour...La planète, elle, luttait contre le mal que nous lui infligions pour tenter de prendre nos trains...

Et l'espoir s'est amenuisé au fil du temps, nous laissant sur le quai, nous, les gens qui jusqu'à présent n’avions jamais pensé qu'un jour nous serions de ceux qui restent à quai...Et la planète pleurait, nous étions sourds  à ses souffrances et trop orgueilleux pour penser que sa souffrance était aussi la nôtre. Et puis l'important n'était pas plutôt de tout faire pour prendre le train ?

La planète, elle, sous les coups de boutoir qu'on lui infligait pour notre soi-disant bien-être ( qui, soit dit en passant, a fait de nous des esclaves du progrès, des individualistes forcenés, insatiables et bestiaux parfois ) s'est ratatinée comme une peau de chagrin et malgré ses soupirs, ses appels à l'aide pour le bien de tous, elle n'a pas été ou peu entendue ou trop tard...

Nous n'avons pas écouté ceux qui tiraient les sonnettes d'alarmes, nous les avons même longtemps pris pour des fous, les moquant, les conspuant et aujourd’hui on marche pour le Climat ( portable en main n'oublions pas le selfie pour dire j'y étais ( c'est là l'important un souvenir pour quand on montera dans le train )des millions de portables qui polluent un max... cohérent n'est il pas ?...) avec plus ou moins de sincérité et surtout par peur de voir encore les trains diminuer...

Aujourd'hui  les derniers trains se prennent d'assaut, partout sur la planète ( ça brûle ! ) certes, mais pour aller où ? Nos valeurs sont parties avec le dernier  et il est sans doute trop tard ( malgré une importante prise de conscience, surtout chez les plus jeunes, ces dernières années ) : La planète se meurt de nos débordements et nous avec elle car notre déni coupable et aussi meurtrier... Je dis nous encore une fois nous parce que NOUS avons tous notre part de responsabilité, moi comprise ! 

Elsapopin

 

Tu fumes tu fumes pas tu meurs quand même de ton cancer des poumons ou de la gorge !

Pas sure que ça marche 

 

Et le reste de l'actu de la semaine 

 

Brexit or not Brexit ? That the question 

 

 

Une nouvelle ère pour les Algériens espérons que cela soit celle de la démocratie 

 

Un jour férié  en moins c'est Casta qui va faire la gueule !

On prend les mêmes et on rejoue la pièce...sans moi comme pour la Première : On ne choisit pas son bourreau, on le combat !

La théorie du grand remplacement de Renaud Camus tant vanté par Le Pen mais aussi Zemmour vient de frapper la Nouvelle Zélande...J'ai juste honte à ma France !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SPL 18/03/2019 15:27

Très bien. C'est affreux ce que ça colle bien à la réalité... :'(